10 FILMS "EYE" - #2 : "TOKYO EYES"

Puisque la vue est le sens par excellence des cinéastes, le fait que « eyes » apparaisse dans un titre n’est pas anodin et souvent synonyme de subtilité, de double jeu ou de mise en abyme.

lire la suite

 Comme si les réalisateurs voulaient nous inciter à y regarder à deux fois, plutôt que de nous laisser bercer par une histoire au long cours. A l’heure où chacun a un œil mécanique sur soi, avec l’appareil photo de son téléphone, la question des yeux et de ce qu’ils voient n’a jamais été aussi actuelle.

"Tokyo Eyes" (Jean-Pierre Limosin, France, 1998) est une déambulation dans Tokyo, poétique et technologique, avec le prétexte d’une enquête policière. C’est le début des téléphones portables et de la vague de miniaturisation des machines, comme les caméras… qui sont aussi des yeux.