BOOK CORNER #15: DAVID BAILEY, ARCHIVE ONE

L’intérêt des « vieux » livres de photo (1999 pour celui-ci), c’est qu’ils rassemblent un matériau épars, avec une logique qui n’est plus la nôtre. On imagine le Bailey en couleur du Swinging London et de Blow Up ; perdu ! 

 

lire la suite

Les 270 pages du livre sont en noir et blanc (ou presque) et illustrent comment les sujets photographiques de Bailey s’immiscent dans sa photo de mode : la photo sociale, la ville, le portrait… Ce qui fait que la mode était un peu plus que ça dans les années 60. On retrouve aujourd’hui ces éléments avec la nostalgie vintage pour la street photography ou le noir et blanc. D’autres curiosités émaillent le livre, comme certaines mises en pages de magazines, les colorisations du directeur artistique de Vogue Alexander Liberman ou encore les photos non publiées par les magazines. 

Outre qu’ils devaient avoir un large choix pour écarter ces clichés, on se dit aussi que le filtre a changé : on ne publierait plus les mêmes images et certaines photos écartées nous semblent des trésors aujourd’hui.

 


David Bailey, Archive one, de Martin Harrisson, 1999, 276 p. Ed. Thames & Hudson.
Kenzo, 27, place de la Madeleine, Paris.