BOOK CORNER #35: PUNKS

Dès lors que les années 90 commencent à être digérées comme vintage, il est tentant de regarder un peu plus loin dans le rétroviseur, jusqu’au punk par exemple. Ce livre recueil de Julie Davis en offre le prétexte : il présente une vingtaine de groupes punk (Ramones, Buzzcoks, Damned…), à travers des chroniques de concerts et quelques interviews. 

lire la suite

Mais ce ne sont pas tant les ingrédients qui nous intéressent que la manière de les accommoder. L’esthétique est celle du fanzine (machine à écrire, titres à la règle à lettres, corrections manuscrites…) les images sont en noir et blanc et spontanées et le ton est à la limite de l’oral. Ce n’est pas une pose ou un style, mais l’écho de cette musique, généreuse et accessible, dans laquelle la performance vaut autant que l’harmonie. Ce qui a changé ? A la fin des années 70, ce qu’on nomme le style se définissait d’abord à travers une musique (punk, ska puis new wave, etc.), ses idées, son énergie et, bien sûr, des vêtements et une attitude. Aujourd’hui, le style est souvent déconnecté de tout contenu et on regarde les années 70 comme la fin de la préhistoire.

 


 

"Punk", Julie Davis, 1977, 96 p. Ed. Davison publishing, London.
Kenzo, 27, place de la Madeleine, Paris.