CARL BURGESS + THOMAS TRAUM = MARBLE PUNCH

Carl Burgess, qui travaille sous le pseudonyme MoreSoon, est un réalisateur et designer londonien. Dans ses œuvres, il associe le numérique, la haute technologie et le monde moderne aux émotions humaines et à l’humour. Kenzo a demandé à Carl d’imaginer « Marble Punch », la vidéo de notre collection automne 2012. Pour ce faire, il a travaillé avec son collaborateur de longue date, Thomas Traum. Ensemble, ils nous ont accordé quelques instants pour nous parler de leur méthode de travail et de leurs sources d’inspiration dans le cadre de ce projet.

 

lire la suite

Comment avez-vous eu l’idée de « Marble Punch » ?
Nous sommes partis des motifs imprimés que nous avons absolument adorés. Nous avons été fascinés par l’idée de créer un environnement directement inspiré de ces imprimés et dans lequel les vêtements s’intègreraient pour établir dans une sorte de dialogue avec le reste du décor. Nous avons imaginé une femme forte qui marcherait à travers cet environnement en écrasant et en détruisant ce qui l’entoure.


Comment avez-vous réalisé les décors en marbre de la vidéo ?
Nous avons observé de nombreuses maisons modernistes pour nous inspirer, comme la maison de Barcelone de Mies van der Rohe et les maisons californiennes modernistes des années 50 et 60. Si vous regardez attentivement la vidéo, vous pourrez y voir des morceaux du pavillon barcelonais de Rohe. Nous avons aussi visionné des publicités pour parfums des années 80 pour leurs décors minimalistes à rayures noires.
Nous avons voulu utiliser un concentré de design moderniste et le reproduire dans le cadre d’un style « 3D par défaut » très plat. Ce style par défaut nous a aidés à mettre en valeur les incroyables motifs KENZO tels qu’ils sont. Nous avons trouvé intéressant le fait qu’en fin de compte, les pièces conservent leur ambiance moderniste et leur sophistication aérienne même quand elles sont reproduites de façon si minimaliste.


Quel a été le premier film sur lequel vous avez travaillé ? Qu’est-ce qui est venu en premier : le design ou le cinéma ?
Carl: Ma première véritable vidéo à mes yeux a été un film promotionnel que j’ai réalisé pour le groupe Ratatat. Il était construit à partir d’images d’archives que j’avais réunies au cours des années et montées ensemble dans une compilation un peu dérangeante. C’était à mes débuts, avant de commencer les tournages, c’était donc une bonne façon d’utiliser des acteurs de manière créative sans aucun budget.
Thomas: Pour ma part, je travaille moins comme réalisateur en général mais je me suis beaucoup impliqué dans l’animation. Je n’ai jamais été intéressé par le design traditionnel, plus par le design interactif et le mouvement. Comme Carl, j’ai beaucoup travaillé sur des expériences interactives pour des films. J’essaye souvent de mélanger animation et technologie, que ce soit pour un clip, des visuels pour un concert ou des sites web.


Votre travail en tant que designer se mélange-t-il avec votre travail en tant que réalisateur ?
Je pense que si l’on veut qu’une chose soit belle en mouvement, on doit d’abord apprendre à la rendre belle quand elle est immobile. J’ai appris beaucoup sur les couleurs et les proportions, ce qui m’a particulièrement aidé. Je pense que les réalisateurs et les designers ont en commun leur obsession pour les détails. Je me vois plus comme un fabricant d’images, qu’elles soient immobiles ou en mouvement.


Quel est l’avenir pour MoreSoon / Thomas Traum ?
Nous travaillons sur un nouveau projet intitulé T-E-R-R-I-F-I-C. Il tournera autour de la création de nouvelles œuvres que des clients ne nous commandent pas forcément mais qui sont pertinentes pour nous. Ce sera une réflexion personnelle sur les choses qui nous entourent et que nous trouvons vraiment fascinantes en ce moment : des logiciels de reconnaissance faciale aux vidéos de gens qui dansent chez eux, en passant par le web en temps réel.