CLOUDED LEOPARD PROJECT - SECONDE PARTIE

A PROPOS DU CLOUDED LEOPARD (OU PANTHERE NEBULEUSE)

 

English: Clouded Leopard
Thai: เสือดาวลายเมฆ
Chinese: Bòhebào 薄荷豹
Japanese: Unpyouウンピョウ

Les panthères nébuleuses sont deux espèces de félins, qui vivent dans les forêts d’Asie du Sud-Est. Ce sont les plus petits des grands félins. Mystérieuses et rares à l’état sauvage, elles préfèrent rester seules, loin des regards, ce qui les rend particulièrement difficiles à étudier. C’est pourquoi, alors que nous avons beaucoup appris de l’observation des félins en captivité, ces deux espèces demeurent insaisissables et mal comprises. 

 

 

lire la suite

TAXINOMIE

 

Toutes les espèces de félin ont des liens de parenté et sont regroupées en une famille : les Felidae. Mais la recherche génétique a montré que les panthères nébuleuses étaient plus proches des grands félins. Les panthères nébuleuses sont donc considérées comme faisant partie des Pantherinae - une sous-famille des Felidae, qui comprend aussi les lions, les tigres, les jaguars, les panthères et les panthères des neiges. Malgré leur nom de panthères nébuleuses, elles n’ont aucun lien direct avec les panthères classiques.

Jusqu’en 2006, on croyait qu’il n’y avait qu’une espèce de panthère nébuleuse. Cependant, de récentes recherches génétiques et morphologiques ont montré qu’il existait deux espèces distinctes. Les félins d’Asie continentale et de Taiwan ont conservé le nom d’espèce traditionnel (Neofelis nebulosa), alors que ceux de Bornéo et de Sumatra ont pris le nom de panthère nébuleuse de Bornéo (Neofelis diardi). Cela a également changé le nombre de sous-espèces. Toutes les sous-espèces de nebulosa ont été rassemblées en un groupe, alors que la population des diardi semble se diviser en deux sous-espèces : les N. diardi borneensis sur l’île de Bornéo et les N. diardi diardi à Sumatra.

Les deux espèces se sont différenciées il y a 1,5 million d’années, à cause d’un isolement géographique provoqué par la disparition des isthmes reliant les îles. Cette disparition pourrait avoir été causée par la montée des eaux ou par des éruptions volcaniques. Depuis, les deux espèces ne se sont plus croisées. En réalité, même si elles se ressemblent, génétiquement les deux espèces de panthères nébuleuses ont plus de différences qu’un lion et un tigre ! 2,3

Extérieurement, les panthères nébuleuses de Bornéo ont des tâches plus petites et plus sombres, et un pelage plus foncé. La plupart des photographies de panthères nébuleuses représentent des nebulosa du continent, celles des panthères de Bornéo sont bien plus rares. La première vidéo des panthères nébuleuses de Bornéo à l’état sauvage date de début 2010.
 

HABITAT ET REPARTITION


Les nébuleuses vivent principalement dans les forêts tropicales des basses terres, mais on en trouve aussi dans les forêts sèches et secondaires. Leur présence a été repérée jusqu’à 2800 mètres d’altitude dans l’Himalaya. Historiquement, leur territoire s’étendait sur la plus grande partie de l’Asie du Sud-Est, du Népal et de la Chine du Sud à la Thaïlande, l’Indonésie et à Bornéo. Cependant, ce territoire a diminué, en raison de la destruction de leur habitat naturel et du braconnage.

 

DESCRIPTION ET ADAPTATION


Les panthères nébuleuses sont des félins de taille moyenne, qui tiennent leur nom des taches en forme de nuage qui ornent leur pelage. Cette particularité leur permet de se camoufler dans la lumière tachetée de leur habitat forestier. (En Chine, elles sont connues sous le nom de « panthères menthe », car leurs taches ressemblent aussi à des feuilles de menthe.) Ce félin mesure généralement entre 25 et 40 cm de hauteur et 1,2 à 1,8 mètre de longueur, dont environ la moitié est représentée par la queue. Les mâles sont souvent plus grands et peuvent peser jusqu’à 23 kilos, alors que le poids des femelles tourne autour de 16 kilos. Les panthères nébuleuses peuvent vivre jusqu’à 17 ans en captivité.
Comme il convient à un animal arboricole, les panthères nébuleuses comptent parmi les meilleurs grimpeurs de la famille des félins. Elles sont capables de grimper à l’envers sous les branches d’arbre, de se pendre par les pattes de derrière et même de descendre la tête la première, comme des écureuils. Les nébuleuses ont acquis ces incroyables talents arboricoles grâce à plusieurs adaptations. Leurs pattes courtes et robustes peuvent être utilisées comme leviers et déplacent leur centre de gravité vers le bas. De plus, leur très longue queue est un excellent outil pour se balancer. Leurs grosses pattes, équipées de griffes acérées et de coussinets qui s’adaptent à la forme des branches, leur permettent de s’agripper.4. Les articulations flexibles des chevilles de derrière permettent aux pattes d’effectuer une rotation arrière.

Les longues canines et la forme inhabituelle du crâne sont d’autres caractéristiques distinctives des panthères nébuleuses. Leurs canines supérieures sont les plus longues, proportionnellement à la taille de leur crâne, de tous les carnivores vivants, ce qui pousse certains à les comparer à l’espèce disparue des tigres à dents de sabre. Les études menées par le Dr. Per Christiansen du musée zoologique de Copenhague, ont d’ailleurs montré l’existence de liens entre les deux groupes. Les recherches du Dr. Christiansen sur les caractéristiques des crânes des félins vivants et disparus ont révélé que la structure crânienne des panthères nébuleuses ressemblait fortement à celle des félins primitifs à dents de sabre comme les Paramachairodus (avant que le groupe ne devienne extrêmement particulier et ne développe des crocs supérieurs énormes). Chez les tigres à dents de sabre comme chez les panthères nébuleuses, l’ouverture de la gueule, très impressionnante, peut atteindre 100 degrés, grâce à diverses adaptations. En comparaison, un lion d’aujourd’hui ne peut ouvrir la gueule qu’à environ 65 degrés. Cela pourrait indiquer qu’une lignée de félins modernes, dont seule la panthère nébuleuse a survécu, a évolué selon des adaptations communes avec les tigres à dents de sabre.
Cela peut aussi signifier que la panthère nébuleuse chasse ses proies, à l’état sauvage, d’une façon quelque peu différente de celle des autres grands félins. Les tigres à dents de sabre mordaient le cou de leur proie et utilisaient leurs longues dents pour trancher les nerfs et les vaisseaux sanguins et étrangler la trachée, provoquant une mort instantanée. Cette technique de chasse était très différente de celle des grands félins actuels, qui saisissent la gorge ou le museau pour étouffer leur proie. Il est possible que les panthères nébuleuses utilisent une technique similaire. Cependant, nous savons peu de choses de leurs stratégies et aucune preuve n’indique une alimentation inhabituelle5.

 

COMPORTEMENT


Comme tous les félins sauvages, les panthères nébuleuses sont carnivores. Elles chassent probablement une grande variété de proie, comme des oiseaux, des écureuils, des singes, des cerfs et des sangliers. Alors qu’on croyait que les nébuleuses chassaient en grimpant, on pense aujourd’hui que, si une partie de la chasse a lieu dans les arbres, la majorité se passe au sol. Les arbres constituent vraisemblablement le lieu de repos des nébuleuses pendant la journée.

Nous ne savons presque rien du comportement social des panthères nébuleuses sauvages. Elles sont probablement solitaires, comme tous les félins, sauf lorsqu’elles s’associent à un partenaire pour la reproduction ou lorsqu’elles sont accompagnées par des petits. De même, leurs activités nous restent presque inconnues. Longtemps envisagées comme des animaux uniquement nocturnes, les panthères nébuleuses, selon des preuves plus récentes, pourraient être également actives à certains moments de la journée. Nous savons qu’elles parcourent leur territoire pour le surveiller (comme tous les félins) et utilisent peut-être les chemins ouverts dans la forêt pour se déplacer et chasser. Leur territoire couvre entre 20 et 50 km2, 7.

 

REPRODUCTION

 

 

Les panthères nébuleuses atteignent la maturité sexuelle vers l’âge de 2 ans. L’accouplement peut avoir lieu durant n’importe quel mois, mais en captivité il se produit le plus souvent entre décembre et mars. La période de gestation dure de 85 à 93 jours. Les portées comprennent entre 1 et 5 petits, même si le nombre le plus courant est 2. Les femelles peuvent avoir une portée par an. Les petits deviennent indépendants vers 10 mois.
En captivité, la reproduction des panthères nébuleuses représente un défi. Malheureusement, il y a un fort taux d’agression entre les mâles et les femelles, qui mène parfois à la mort de celles-ci. C’est pourquoi les panthères nébuleuses sont un des félins dont la reproduction est la plus difficile en captivité. Les pratiques actuelles tendent à habituer un mâle et une femelle l’un à l’autre avant l’âge d’un an. Cela a permis une plus grande réussite dans la formation de couples et a diminué le nombre d’agressions.

Les petits sont souvent élevés au biberon par les gardiens, plutôt que par leur mère, comme de nombreux animaux en captivité. Cela dépend du tempérament de la mère, des infrastructures destinées aux nouveau-nés dans l’institution et de la santé des petits. Vous trouverez plus de détails dans le post sur les bébés panthères nébuleuses cette semaine.

 


Source : Clouded Leopard Project
Pour en savoir plus: www.cloudedleopard.org
Pour les soutenir.

 

 

1 http://www.livescience.com/11632-clouded-leopard-species-2-unique-types.html

2 Buckley-Beason VA, Johnson WE, Nash WG, Stanyon R, Menninger JC, Driscoll CA et al.: Molecular evidence for species-level distinction in modern clouded leopards (Neofelis nebulosa). Current Biology, in press.
3 Kitchener, A. C., Beaumont, M. A., and Richardson, D. (2006): Geographical Variation in the Clouded Leopard, Neofelis nebulosa, Reveals Two Species. Current Biology: 16: 2377-2383

4 Hubbard, C., Naples, V., Ross, E., and Carlon, B. (2009): Comparative Analysis of Paw Pad Structure in the Clouded Leopard (Neofelis nebulosa) and Domestic Cat (Felis catus). The Anatomical Record: Advances in Integrative Anatomy and Evolutionary Biology: 8: 1213-1228
5 Pour plus d’informations sur le crâne inhabituel de la panthère nébuleuse, voir le Journal of Morphology 267: 1186-1198 (2006) et le Journal of Mammalian Evolution 15: 155-179 (2008)

6 Gordon, C. H. and A. E. Stewart (2007). The Use of Logging Roads by Clouded Leopards. Cat News 47: 12-13.
7 Grassman, L. I. Jr., Tewes, M. E., Silvy, N. J. and Kreetiyutanont K. (2005). Ecology of three sympatrich felids in a mixed evergreen forest in north-central Thailand. Journal of Mammalogy: 86: 29-38