LES ECLAIRS

Les mots "Lightning Bolt" (éclairs) pourraient faire référence à un groupe de noise rock de Rhode Island, à la chanson d'un chanteur pop anglais, à un athlète jamaïcain bien connu ou à un film de 65. Ici, nous nous intéresserons au phénomène scientifique qui a inspiré l'un des imprimés de cette saison dédiée au ciel !

 

lire la suite

Les éclairs sont des décharges électrostatiques qui opèrent d'un nuage à lui-même - on appelle ça un "éclair intra nuage" - d'un nuage à un autre ou d'un nuage à la surface terrestre. Si ils ne sont pas tout le temps visibles, on peut en revanche être alerté de leur présence par le son du tonnerre qui leur est associé.

 

Les éclairs se produisent approximativement 40 à 50 fois par seconde dans le monde, soit un total d'1,4 milliards de flashs par an.

 

Le caractère imprévisible des éclairs limite le fait que l'on comprenne vraiment le pourquoi et le comment de leur venue, même après des années d'investigation scientifique. Un éclair typique du nuage au sol culmine dans la formation d'un plasma conducteur d'éléctricité de 5km de haut, du nuage à la surface terrestre. La décharge est la dernière étape d'un procédé assez complexe. L'éclair touche la terre au moins trois fois par minute, à son paroxisme.


Les éclairs se produisent principalement lorsque l'air chaud se mélange à des masses d'air plus froid, ce qui engendre les troubles athmosphériques responsables de la polarisation de l'atmosphère. Cependant, ils peuvent aussi se manifester durant les tempêtes, les feux de forêts, les tornades, les éruptions volcaniques et également durant les hivers froids. On appelle ce phénomène rare un "orage de neige". Les ouragans aussi, bien sûr, génèrent  des éclairs... Principalement dans les grosses masses nuageuses.

 

La science des éclairs s'appelle la fulminologie.

La peur des éclairs, elle, est l'astraphobie.

 

Source : http://en.wikipedia.org/wiki/Lightning