NICOLAS GODIN'S JUNGLE SOUNDTRACK

Lorsqu'Humberto et Carol ont demandé à leur ami Nicolas Godin, la moitié du duo des pionniers de la musique électronique Air, pour composer la musique du défilé printemps-été 2013, tellement ce choix semblait évident à tout le monde. Mais personne ne se doutait à quel point Nicolas pourrait faire correspondre si parfaitaiement ce son avec cette collection inspirée par la jungle. Avec des percussions africaines phénoménales, des bruits d'animaux sauvages, les lignes de synthé reconnaissables de Nicolas et une bonne dose d'energie de la jungle, la bande son capture le virage moderne que Carol et Humberto ont su donné à la jungle Kenzo.

Kenzine est allé lui demander ses impressions sur le défilé et lui poser quelques questions sur son processus créatif.

 

 

lire la suite

Où as-tu trouvé ton inspiration pour composer la musique du défilé Kenzo?

J'ai eu un premier rendez-vous avec Humberto et Carol durant lequel ils m'ont parlé de leur inspiration pour la collection jungle. J'ai su immédiatement que je pourrais recérer une jungle de sons en studio et qu'il serait génial de les utiliser pour le défiler.

 

Qu'est-ce qui t'a donné envie de travaillé avec Carol, Humberto et la marque Kenzo?

Je suis allé au premier défilé Kenzo dans les locaux Kenzo l'année dernière et j'ai été vraiment impressionné. C'était différent de tous les autres défilés que j'ai vu par le passé. Il y avait quelque chose de cool, frais, spontané et pop dans l'air. J'étais très content de finalement pouvoir contribuer à cet esprit.

 

Comment percevez-vous la marque Kenzo? Vous vous souvenez des années du début?

J'étais enfant quand j'ai entendu parlé de Kenzo pour la première fois dans les années 70. C'était la nouvelle vague de la mode, quand les gens changeaient les règles et que Kenzo était l'un des noms qui rendaient les changements intéressants!

 

La bande son a des sons très inhabituels et très beaux et semble avoir été assez drôle à faire. Qui sont les musiciens qui ont joué pendant l'enregistrement et comment as-tu conçu les différents sons?
Après avoir rencontré Humberto et Carol j'ai appelé l'un des meilleurs batteurs parisiens. Son nom est Vincent Taegert et il a une énorme collection de percussions africaines qu'il a ramenées de ses voyages là-bas. Pour les synthés, j'ai demandé à l'un de ses amis, Vincent Taurelle, pour m'aider à structurer la musique en plus des beats, et j'ai joué toutes les parties de guitare, de basse et quelques synthés aussi. [Les musisiens] étaient disponibles le lendemain du rendez-vous et quarante huit heures plus tard Humberto est venu au studio pour écouter ces enregistrements uniquements accoustiques et sans ordi ou boucle...juste des musiciens entourés de super micros.

 

Est-ce que vous aviez déjà réalisé la bande-son d'un défilé avant? Qu'est-ce qui est différent dans ce procédé, comparé à la composition d'un disque?
C'était la première fois, c'est pour ça que la participation d'Humberto et Carol étaient si importante. Humberto est venu deux fois au studio et m'a donné des indications précieuses pour rendre la musique plus pertinente pour son utilisation durant un défilé. Tu as besoin de dix minutes [de musique] mais tu as besoin de rester concentrer sur l'energy du podium... Je me suis rendu sur le montage du défilé deux jours avant et je pouvais sentir que Humberto et Carol avaient créer quelque chose de très orchestré, comme une comédie musicale ou un ballet, et j'avais le sentiment que cela nécessitait quelque chose de grandiose et d'évanescent. C'était le thème final et il a été ajouté au dernier moment.

 

Est-ce que vous pouvez partager avec nous des détails sur les futurs projets sur lesquels vous travaillez?

J'enregistre un projet spécial sans Air avec beaucoup de collaborations. Ca donne différement de tout ce que j'ai fait dans le passé. Huit morceaux sont déjà enregistrés et je suis super excité.