Ô temps suspend ton vol !

Le temps s’envole, certes, mais certaines pièces s’y accrochent et demeurent éternelles. C’est le cas de la tenue d’aviateur, à jamais dans nos vestiaires, qui inspire cette saison l’homme Kenzo. Embarquement immédiat.

lire la suite

Blousons bombers (aussi appelés bombardiers), pantalons jodhpurs, boots lacées, vestes de pilote à col en mouton retourné ou encore lunettes de soleil, depuis les années 20 et l’essor de la navigation aérienne, l’habit d’aviateur a investi la mode. Hors du tarmac, il est désormais un classique sans cesse réinventé. Hier bruns, noirs ou marines, en automne-hiver 2013, la veste à double boutonnage et le caban se parent de nuages ou de bleu… ciel. L’imprimé camouflage des pilotes de guerre se fait, lui aussi, plus cumulo nimbus que quercus (le nom scientifique du chêne), quand la toile de parachute inspire les pantalons skinny en nylon. Objet emblématique de l’aviateur s’il en est, le sac à dos contenant le dit parachute atterrit également un peu partout cette saison, sous la forme de véritables sacs à bretelles, comme de ceintures faites de sangles et de clips. Moins symboliques, mais tout aussi essentielles (si l’on ne voulait pas finir les pieds gelés), les boots lacées et fourrées de l’aventurier se colorent et se font graphiques (quand elles ne sont pas réellement nouées ou zippées, leurs liens sont suggérés par une bande de tissu). Autant de pièces devenues plus contemporaines que jamais malgré leurs quelques heures de vol. 

C’est d’ailleurs aussi cela qui séduit dans l’aviator wear depuis toujours. Authentique par son histoire et ses matières (cuir, mouton ou verres fumés étaient destinés à résister aux assauts de l’ennemi, comme à ceux des intempéries), il offre aux hommes une allure à la fois distinguée et virile. Presque autant que celle des aventuriers ou des militaires dont la tenue de vol était autrefois une véritable seconde peau, cela parfois pendant plusieurs semaines... Comme le perfecto ou la veste militaire, l’habit d’aviateur véhicule en outre des valeurs qui habillent son possesseur (dépassement de soi, aventure, force…) - même si elles ne dépassent que rarement les frontières de l’imaginaire. Authenticité, dépassement de ses limites et résistance, des notions qui, par les temps qui volent, ne peuvent que plaire. Mais ce qui fait aussi le succès permanent de l’habit d’aviateur, c’est son aspect confort et pratique. Si, comme tout bon classique se respectant, il n’est plus aujourd’hui d’aucun temps, il peut se porter par tous les temps. Un vrai basique donc, qui, réinventé par Kenzo, protégera les Howard Hughes et les Charles Lindbergh d’aujourd’hui, pour une saison au top (gun).