LE défilé homme automne-hiver 2014 - Kenzine, le blog officiel de Kenzo

Vous lisez les posts de la section : automne-hiver 2014 voir tous les posts

Load previous posts

Voilà la sélection de nos looks préférés, remarqués devant les portes de Centorial pour le défilé homme automne-hiver qui avait lieu samedi dernier. Verbal et Yoon, Peter Xu, Wyman Wong, Mrs. Kwon, Johnny Ho et Dan Cui (GQ CHINA) sont parmi nos ambassadeurs favoris et ils représentaient la marque avec style !  

lire la suite

« Ce matin, le froid parisien n’a pas empêché les invités de se presser au défilé, quitte à patienter à l’extérieur en se réchauffant avec un mug de café siglé Kenzo. À l’intérieur, un parterre central de maisons de bois avec des toits en tôle ondulée plante un décor industriel décoré de signalisations urbaines.

 

lire la suite

Continuant à montrer leur attachement à la culture américaine, Carol et Humberto regardent, cette saison, vers le Nord de la côte pacifique et soulignent la culture ouvrière et industrielle de cette région aux paysages époustouflants. L’homme de la collection automne-hiver 2014-2015 KENZO travaille dur mais soigne son élégance. Sa garde-robe est composée de costumes classiques, de pulls confortables, de vestes courtes et de larges cabans. Les incontournables et imposantes bottes de sécurité lui donnent l’allure d’un ouvrier urbain, s’il en est.

Humberto confie à l’issue du défilé : « Nous avons voulu rendre hommage au visage industriel des États-Unis. Tout y est fonctionnel : l’idée que le vêtement est conçu pour une certaine fonction est très répandue. Nous avons donc voulu explorer cette fonctionnalité et montrer que ces objets du quotidien ont aussi leur part de beauté et d’élégance. »
Cette collection se démarque de l’ordinaire, et révèle, dans le plus pur style KENZO, un parti-pris détourné de la culture traditionnelle. Le plaid, étoffe très courante, est revisité avec un imprimé façon néon, quadrillage luminescent tels des tubes électriques. Les « tools creatures », pièces mécaniques présentes dans toutes les boîtes à outils d’ouvrier - écrous, boulons ou encore clous - sont repris dans les motifs en imprimé ou sous la forme de bijoux. Les pulls à torsades, basiques des chantiers du Northwest américain, sont plastifiés et proposés dans une couleur citron vert acidulé qui évoque le fluo des gilets de sécurité.

 

À l’exception de cette teinte plus que saturée en pigments, la palette de la collection est principalement constituée de tons plus minéraux : bruns intenses café expresso ou chocolat, bleus profonds, gris, noir charbon et pour secouer légèrement la collection, des injections lilas. « Notre point de départ, c’étaient les tons bruns » déclare Humberto. « C’est une couleur qui crée chez nous un sentiment d'attraction/répulsion et je voulais vraiment m’en emparer pour l’élégance et la beauté qu’elle dégage. » 

L’imprimé paysage présent sur quelques pièces de la fin du défilé, tranche tout en délicatesse avec ce nuancier de couleurs. Scènes bucoliques campée d'une rivière, silhouette d’une chaîne de montagne ou lune en arrière-plan, ces décors sont appliqués sur des blousons en cuir ou des manteaux longs. Cet imaginaire, s’inspirant des fabuleux paysages du Northwest, du Montana ou de l’Idaho, pays des cow-boys, adopte d’une manière étonnante et tout en douceur des tons entre chien et loup. L’ensemble donne une collection KENZO à l’humeur légèrement sombre, et la bande-son singulière de la new yorkaise Fatima Al Qadiri a fait de la présentation de cette collection un moment totalement spectaculaire».

Le décor du défilé KENZO homme automne-hiver 2014 joue sur l’ambiguïté.

A nouveau, nous sommes aux Etats Unis mais cette fois c’est loin de la côte Pacifique baignée de soleil que nous partons. Direction les villes pluvieuses du Nord-Ouest. 


lire la suite

Carol et Humberto nous emmènent dans une banlieue cossue, toile de fond sans cesse renouvelée d’un imaginaire américain de l'étrange. Si ce sont justement ces bâtiments qui plantent le décor de la collection homme automne-hiver 2014, c’est parce qu’elle aussi comporte plusieurs niveaux de lecture. En apparence bien sage, sans vague, la collection recèle elle aussi des secrets.  Les choses ne sont pas ce qu’elles paraissent…

 

La famille KENZO était là en force pour découvrir le défilé homme automne-hiver 2014 hier matin.

lire la suite

Maurizio Cattelan et Pierpaolo Ferrari représentaient la team Toiletpaper qui a réalisé pour la seconde fois une campagne KENZO, pour le printemps-été.


 

Pendant que des dizaines de fans prenaient en photo Carol et Humberto avec les superstars de la K-Pop et membres du groupes Big Bang  : G Dragon and Taeyang !

Une fois encore, Anthony Turner (hair artist) et Aaron de Mey (make up artist) ont réalisé des prouesses dans les backstages du défilé KENZO homme automne-hiver 2014.

lire la suite

1 2 3 4 5 6

Ce matin, notre défilé homme automne-hiver 2014 avait lieu à Paris, non loin de nos bureaux de la rue Vivienne. Cette saison, la côte ouest reste notre inspiration principale mais cette fois c'est vers les villes pluvieuses du nord que nous nous rendons.

lire la suite

Avec cette collection, nous avons voulu proposer une autre perspective sur les essentiels de la garde-robe masculine et nous avons travaillé sur la manière dont des éléments soi-disant classiques pouvait être cassés et réinterprétés. 

 

Ce travail sur les opposés conduit à un twist de la normalité. La collection est ainsi audacieuse mais précise dans son mélange de matières, de proportions et de formes. 

 

 

Les coupes sont impeccables mais comme altérées, ce qui apparaît comme la norme est envisagé de manière non conventionnelle.

La silhouette est fragmentée, joue des superpositions. Les pantalons à taille haute et jambes straight sont portés sur des mailles courtes. 

Les costumes quatre boutons à revers haut se camouflent sous des sweats à capuches. 

 

 


 

Les coutures asymétriques et piquées sur manteaux et vestes cassent l’aspect classique et redéfinissent la norme.

Les cabans aux volumes d’imperméables semblent ajouter une nouvelle strate à la silhouette.


 

La palette de la collection déployant marrons et gris est secouée d’injections d’orchidées et de citrons verts. 

Les imprimés alternent paysages, « tool creatures » - petites créatures de métal composées d’outils ouvriers et carreaux comme passés aux rayons X. Des broderies reprenant ces imprimés ont été posées sur des pulls de plastique transparent.

En complément de cette proposition hivernale, les accessoires jouent la carte de l’industriel et semblent issus des uniformes des métallos. Les bottes de sécurité ancrent dans la réalité cette silhouette dézinguée. Les « tool creatures » ornent les poignets et des clefs et écrous sont épinglés sur les doudounes.