LA VIDEO "EYE BEAMS" - Kenzine, le blog officiel de Kenzo

Vous lisez les posts de la section : Bollywood voir tous les posts

Load previous posts

Notre collection femme automne-hiver 2013 s’inspire de la culture et de la mythologie indienne. Nous sommes allés chercher l’inspiration du côté des temples, des guerrières et des divinités mais également auprès des danseuses et des actrices. La vidéo « Eye Beams » qui met cette collection en musique, rend hommage à la culture Bollywood ainsi qu’aux danses indiennes traditionnelles, comme le bharata natyam ou le kathak. Voilà donc quelques explications sur les mudrās, ces signes de mains qui habitent les chorégraphies indiennes et leur donnent tout leur sens...

 

lire la suite

La mudrā  (devanāgarï : मुद्रा, qui signifie « signe ») est un terme sanskrit très ancien, hérité de la culture védique mais que l’on retrouve également dans l’hindouisme ou le bouddhisme. A chaque position correspond une signification : elle fait souvent référence à la position de la main d’un personnage ou d’un dieu, réalisable à une main ou à deux, permettant de construire un langage varié, tout à tour spirituel ou fictionnel.

 

En Occident, ce sont la danse et les films Bollywood qui ont démocratisés les mudrās, avec des significations qui peuvent différer quelque peu. Ainsi, certaine mudrā n’y ont qu’une portée esthétique, la plupart d’entre elles représentant  des personnes, des objets, des animaux, des dieux, comme des sentiments ou des notions abstraites. 

 

En Asie, nombre de sculptures utilisent les mudrās  pour illustrer la vie de Bouddha, souvent associé au mudrā de la méditation. On se le représente d'ailleurs assez facilement assis, la main droite reposant dans la main gauche posée dans le giron, paume en l'air et les deux pouces qui s'effleurent.

La pratique des mudrās peut,  en effet, avoir un effet bénéfique sur le corps et l’esprit et on les associe souvent à l’idée d’un « yoga des mains » car ils stimulent les zones réflexes des doigts et des mains. Associé aux chakras, ils contribuent à équilibrer et contenir les énergies du ying et du yang. Pour une détente optimale et surtout pour les débutants, il sera conseillé d'effectuer une seule mudrā durant plusieurs jours, plusieurs fois par jour, tout en respirant par le nez. A noter que la pression des doigts ne doit pas être crispée mais douce...

A vous de jouer !

 

 

Crédit image: Subcommandante

 

 

 

KENZO WOMEN'S FALL/WINTER 2013 COLLECTION VIDEO

Notre nouvelle vidéo autour de la collection femme, cette saison, est un hommage au cinéma Bollywood. Des images super denses, débordantes de mouvement, semblables aux imprimés de la collection automne-hiver.

 

lire la suite

"Pour notre vidéo autour de la collection automne-hiver 2013,  nous voulions rendre hommage à une culture, un rite et une forme qui nous obsède depuis longtemps. Ce film est une ode à la danse Bollywood. Le mouvement, la chorégraphie, l'énergie, la couleur - tous les éléments qui contribuent à rendre si belle la danse indienne traditionnelle nous ont semblé être les meilleurs éléments pour exprimer l'intensité et l'esprit des vêtements de la collection. Trois filles, agiles et élégantes, évoluent avec grâce dans cette pièce sombre éclairée seulement par les phares des voitures et une lampe surdimensionnée, référence symbolique à la lune qui couvre chaque moment. L'oeil omniscient, un imprimé clef de la collection, est ici tatoué dans les paumes des danseurs et ajoute à la force d'une vision mystique, d'une protection spirituelle venue du ciel".
Carol and Humberto

 

Partel Oliva, le duo qui a réalisé ce film, nous explique que "le point d'entrée a été Ilaiyaraaja, l'un des plus brillants compositeurs indiens. De son répertoire foisonnant nous avons choisi  "Chinnappadass" (1989), l'une des chanson du film "Tamil". C'est une merveilleuse et percutante chanson qui nous fait immédiatement penser à un numéro de danse hyper compressé, comme si les danses merveilleusement extensives qui définissent le cinéma Bollywwod étaient condensées en un florilège de cadres, d'images et de mouvements. Dans la seconde partie de la vidéo, c'est une musique du producteur français Surkin qui intervient, nous plongeant dans le rap classique des années 90".


Réalisation : Partel Oliva
Produit par Iconoclast
Producteur : Roman Pichon Herrera
Directeur de la photographie : Nicolas Loir
Monteur : Nicolas Larrouquere
Post-production : Mikros
Chorégraphie : I Could Never Be A Dancer
Danceuses : Aliashka Hilsum, Ana Pi, Claire Tran
Stylisme : Annabelle Baldero Lacuna
Musique :
"Aathu Ethu Yethu" by Ilaiyaraaja
"Lotus Rhythm" by Surkin
Remerciements à Julien Dechery