David Lynch - Kenzine, le blog officiel de Kenzo

Vous lisez les posts de la section : David Lynch voir tous les posts

Load previous posts

 

Squares est l'un des imprimés de la saison automne-hiver 2014. Ses motifs jouent sur la perspective et l'illusion d'optique, des éléments récurrents dans les collections KENZO.

 

 

 

 

 

lire la suite

Les carrés de l'imprimé rappellent l'univers cinématographique en dessinant les films négatifs typiques de son imagerie. Le réalisateur David Lynch est en effet au cœur des collections homme et femme et l'on retrouve son influence dans les nombreux imprimés comme Monster ou Doors. Tous font référence de façon directe à son oeuvre à travers des indices subtils issus de sa filmographie.

 

Découvrez Squares dans notre e-shop sur des manteaux ou des pulls.

Du 28 août au 18 octobre, Le Printemps accueille KENZO au sein des vitrines du boulevard Haussmann et d’un pop-up store joyeusement expérimental dans l’Atrium.   

lire la suite

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

L'éditrice de Dazed & Confused, Isabella Burley, nous présente la pré-collection KENZO automne-hiver 2014 pour célébrer son arrivée en ligne et en magasins.

 

« Presque vingt-cinq ans après sa première diffusion en 1990, la série culte de David Lynch, Twin Peaks, continue d'envoûter toute une génération. Reflet de la fascination du réalisateur pour le côté sombre qui se cache derrière l'apparente tranquilité du quotidien, cette petite ville paisible est un monde d'illusions où les apparences sont toujours trompeuses. Lynch a d'ailleurs parfaitement résumé cette idée sur l'affiche de son film Fire Walk With Me en 1992, véritable prologue de la série, par la formule suivante : « Dans une ville comme Twin Peaks, personne n’est innocent ». 

 

lire la suite

Twin Peaks a marqué notre inconscient collectif, jusque dans la façon de nous habiller, depuis les costumes immaculés de l’Agent Cooper aux Richelieu noirs et blancs d’Audrey Horne. Apparemment nous ne sommes pas les seuls, puisque la pré-collection automne-hiver 2014 de KENZO est un véritable hommage à la dualité et à la compléxité du monde fantastique de Lynch. La pré-collection, suivie d’une collaboration artistique avec David Lynch pour le défilé automne-hiver 2014, s’inspire des paysages de la région pacifique du nord-ouest des États-Unis tels que dépeints par le réalisateur mais réinterprétés et remis au goût du jour pour la génération numérique. 


Les personnages mystérieux de Lynch ont très souvent porté des vêtements à carreaux, un motif qui tient une place particulière dans le folklore américain et qui est retravaillé dans cette collection dans des tons lumineux (imaginez un néon fluo totalement nineties mixé avec l’œuvre de Dan Flavin, que Carol et Humberto affectionnent tout particulièrement). Déformant encore un peu plus ce qui nous est familier, les motifs à carreaux de la collection se combinent avec des jupes, des pulls ou des robes, traversés de zigzags rappellant l’étrange effet visuel formé par les ondes parasites qui peuvent apparaitrent sur les écrans de télévision. Les chaussures et les ceintures sont quant à elles ornées de motifs hypnotiques et optiques, comme un clin d’œil à l'étrange nature de l'oeuvre de Lynch.


 

Il y a le feu aussi. Si vous avez déjà vu la conception d’une peinture de Cai Guo-Qiang à la poudre de canon, alors vous comprenez sa nature ambiguë entre la beauté et la destruction. Dans Twin Peaks, la formule « Fire Walk With Me » est une invitation énigmatique à voyager vers l’inconnu. Carol et Humberto jouent littéralement avec le feu pour cette collection : le mot apparaît en toutes lettres sur les mailles tel un slogan, des flammes jaunes surgissent au dos des vêtements. Entre leurs mains, c’est une force à l’énorme pouvoir. 

 

 

Le jeu entre des éléments contradictoires est au cœur de cette collection. Si Carol et Humberto ont grandi sur la Côte ouest, ils explorent ici les mystères et l’étrangeté du pacifique nord-ouest. Les silhouettes de cimes montagneuses ornent les vêtements aux côtés de portes imprimées qui ne mènent nul part. Tout comme Lynch a voulu explorer l’instabilité humaine tapie sous la surface du quotidien, Carol et Humberto nous rappellent que la vie moderne est bien plus palpitante quand on repousse les limites de la réalité. »

 

Acheter la nouvelle collection pour homme et femme dans l'e-shop.

 

Toute cette semaine nous avons aiguisé votre curiosité en postant des GIFS teasers inspirés de notre campagne automne-hiver 2014, photographiée pour la troisième saison consécutive par nos amis de Toiletpaper Magazine. Il est enfin temps de dévoiler les douze visuels qui la composent ! 

lire la suite

Notre sac Kalifornia.

 

Carol Lim : « Pour notre troisième collaboration, nous voulions faire évoluer les concepts du passé en quelque chose de différent mais toujours dans l'esprit commun de KENZO et de Toiletpaper. Comme David Lynch a inspiré la collection, il était naturel pour nous de faire ressentir certaines des émotions que nous ressentons nous-mêmes, lorsque nous regardons ses films.» 

 

Notre muse pour la saison automne-hiver 2014 est la mannequin Guinevere van Seenus.

 

Humberto Leon : « Guinevere évoque une femme qui pourrait vivre dans le monde de David Lynch. Elle peut incarner un panel de personnages que l'on voit dans ses films. On adore sa façon de jouer une relation subtilement ambigüe qu'elle entretient avec Robert. On essaye de comprendre ce qui se passe, c'est exactement ce que nous voulions. »

Guinevere van Seenus et Robbie McKinnon.

Nos chaussures homme.

Les lunettes KENZO.

Guinevere garde un oeil sur vous.

Guinevere et notre sac Kalifornia.

KENZO Kids !

La campagne se met à l'heure KENZO en présentant notre nouvelle ligne de montres : KENZO Time.

KENZO Time homme.

Notre ligne de bijoux femme.

 

Pour tout connaître sur notre campagne automne-hiver 2014, découvrez ou redécouvrez notre interview avec Maurizio Cattelan, Pierpaolo Ferrari et Micol Talso de Toiletpaper ici ainsi que notre tête à tête avec Robbie.

 

Si vous avez raté notre bande annonce vidéo de la campagne, pas de panique, elle vous attend ici.

KENZO est adepte de l’excentricité, une caractéristique récurrente que l’on retrouve dans la campagne printemps-été 2014 réalisée une nouvelle fois en collaboration avec nos amis de TOILETPAPER.


 

lire la suite

Pour l’occasion, le duo d’artistes s’est inspiré de la thématique marine de la collection pour se jouer des apparences et créer un univers aussi surréaliste que malicieux. Les lunettes de Devon se parent ainsi de reflets énigmatiques dessinant des crevettes en suspension alors que ses chaussures finissent dans l’aquarium des poissons rouges. Paul, le modèle masculin, s’essaye quant à lui à l'haltérophilie en portant la jolie muse allongée sur un énorme poisson multicolore.


Pour l'automne-hiver 2014, c'est l'étrangeté de David Lynch qui inspire la collection avec ce message en filigrane : "les choses ne sont pas toujours ce qu'elles paraissent".

 

Découvrir l'ensemble de la campagne dans le dernier numéro de KENZINE, maintenant en vente dans nos boutiques KENZO avec un tirage limité à 2000 exemplaires!

Carol et Humberto ont puisé leur inspiration dans le monde fantasque de David Lynch pour leurs deux dernières collections (hommes et pré-collection automne) et leur engouement pour son travail a atteint un nouveau sommet aujourd’hui avec la présentation de leur collection femme automne-hiver 2014 à Paris. Pour le final grandiose de cette trilogie cinématographique, le duo s’est associé au réalisateur mythique : Lynch, qui a composé la musique du défilé, imaginé toute une ambiance et élaboré la scénographie, qui incluait de façon théâtrale une sculpture géante au bout du podium. « On avait depuis longtemps prévu de collaborer avec lui pour le final », nous a confié Humberto avec enthousiasme après le défilé. 


 

lire la suite

L’empreinte de Lynch se donnait à voir partout et tout le temps : l’ambiance clandestine du lieu tendu de noir, la configuration du podium semblable à un labyrinthe, le rythme de la batterie martelant la musique… Même le popcorn au caramel servi aux invités semblait être un clin d’œil à son obsession pour l’Amérique. « Tout a été conçu par lui », a déclaré Humberto. « Les miroirs, la configuration du podium, même la façon de marcher des filles… tout devait donner l’impression qu’elles étaient en train de se perdre. »


 

Bien que l’œuvre de Lynch soit considérable et variée, ce défilé marque sa première incursion dans le milieu des défilés de mode. « Il n’avait jamais travaillé sur un défilé, donc je crois que le processus l’intriguait », a expliqué Carol.


 

Quant aux vêtements, le duo a entrepris de créer une collection “à travers le regard de David Lynch”, une garde-robe pour l’héroïne lynchéenne moderne. Comme toujours chez Kenzo, les imprimés sont le point fort de cette collection, et les silhouettes sont comme jamais auparavant mises à l’honneur. Les volumes sont exagérés et contrastés pour créer un effet dramatique : les jupes de patineuses volumineuses se portent sur les looks ajustés, les tops péplum sont près du corps et les tailleurs pantalons matelassés surprennent par leur épaisseur. Les apparences sont trompeuses.


Les « créatures outils » que l’on avait déjà vues déjà dans la collection homme automne-hiver 2014 ont fait leur retour. D’autres imprimés sont directement inspirés de l’univers de Lynch : des chaines de montagne se reflétant dans des miroirs brisés se détachent sur du jaune citron et un motif à chevron poussé à l’extrême en devient presque psychédélique.

 

Au premier rang, Leigh Lezark, Jessica Alba et Mademoiselle Yulia, habituées des défilés Kenzo, faisaient déjà leur shopping, et il est fort probable que les pochettes portant l’inscription « Forever, no ? » figureront sur leurs wishlists ! Bien que Lynch ne pût être présent, une autre personnalité lumineuse était là : le fondateur de la marque - M. Kenzo Takada - a fait acte de présence pour montrer son soutien sans faille à la nouvelle équipe. « Lorsque nous préparons notre collection, c’est à lui que nous pensons. Nous sommes donc ravis de voir son enthousiasme pour ce que nous faisons », a commenté Humberto backstage.

Le décor de notre défilé femme automne-hiver 2014 a été imaginé par David Lynch.
La tête symbolise l'étrangeté insondable qui réside au coeur de toute chose. Ce que Lynch nomme "Mysterioso".

 

Lynch explique : «Une fois, j’ai réalisé une tête d’argile dans laquelle j’avais emprisonné une boule de fromage et de dinde. Je lui ai ouvert comme une bouche et je l’ai laissée dans ma cuisine. Pendant quatre jours, des fourmis sont venues et ont travaillé nuit et jour pour tout manger. Leurs petites pattes ont comme fabriqué des pores, l’argile paraissait réelle, c’était incroyable.» (source 20 minutes).

La grande majorité des fans de Twin Peaks connaît bien sûr Julee Cruise, l'interprète du hit "Falling", générique de la série. Ils auront peut-être reconnu la tête qui figure également sur la pochette de son album : "The Voice of Love".

 

Source :  Lynchland

lire la suite