Homme - Kenzine, le blog officiel de Kenzo

Vous lisez les posts de la section : Homme voir tous les posts

Load previous posts

Pour le défilé Homme automne-hiver 2015, KENZO a eu la chance de pouvoir inaugurer la Philharmonie de Paris, qui vient compléter la Cité de la musique et le projet de complexe musical d’envergure dans le Nord de Paris, depuis le début du mois de janvier. 

lire la suite

La Philharmonie de Paris est un nouvel espace culturel à l’allure futuriste consacré à la musique symphonique. Réalisé par l’architecte Jean Nouvel, cette butte au dôme argenté offre un panorama sur Paris et ses alentours et nous invite à passer un moment culturel unique d’ouverture et de partage. 

Sa Grande Salle qui mêle architecture, acoustique et scénographie est impressionnante. En entrant dans le lieu, on découvre une salle de concert modulable et aérienne avec une  partie des sièges  en suspension dans l’espace. Au centre, les musiciens sont entourés pas le public.

Mais l’expérience de la Philharmonie de Paris est bien plus large. Les visiteurs sont invités à s’approprier le projet et à créer leur propre chemin de découverte musicale. Au-delà des 270 concerts prévus pour ce début de saison, des activités participatives sont proposées pour une immersion personnalisée : week-ends musicaux ou ateliers en groupe pour se découvrir des talents cachés.
 

Et c’est peut-être cette mission de vulgarisation de la culture musicale qui nous a plu le plus. Les portes de la musique classique sont grandes ouvertes : avec des tarifs attrayants, des performances très régulières, des activités familiales et ludiques. La Philharmonie incarne une certaine modernité. Dès mars prochain, la galerie accueillera une exposition temporaire sur David Bowie. Bref, tout est fait pour attirer des publics éclectiques.

Avec ce nouvel édifice, Paris se dote d’un pôle musical enfin à la hauteur. Choisir d’inscrire notre défilé Hommes automne-hiver 2015 dans cet environnement était une façon de rappeler que la tribu KENZO s’étend bien au-delà de la mode. Que la marque est indissociable d’une dimension lifestyle qui inclut cinéma, art contemporain, gastronomie et bien sûr la musique et qu’elle s’adresse, elle aussi, à des personnalités très différentes ayant en commun une curiosité sans limite !

 

Crédits photos:

Image 2 : Phiharmonie de Paris - Vue depuis la Porte de Pantin © Guy Montagu-Pollock
Images 3 et 4 © William Beaucardet
Dernière image : Vue sur le Parc de la Villette depuis la Philharmonie © Beaucardet
 

 

Bienvenue dans la loge noire.


On connait déjà bien les chevrons blancs et noirs qui habillent la chambre rouge de la série Twin Peaks. Cette saison, Carol et Humberto donnent à ce fameux motif une aura positive et l'inscrivent dans un Nord Ouest des Etats Unis chimérique où des monstres innofensifs cotoient des personnages surréalistes.


Pour adhérer à l'esprit lynchéen de nos collections automne-hiver, optez pour l'accumulation, jouez avec les superpositions et perdez-vous dans cet imprimé hypnotique. Démonstration avec cette série autour de l'imprimé Broken Floor.

 

lire la suite

Sweatshirt Broken Floor pour homme et femme.

T-shirt et chemisier Broken Floor.

Pantalon Broken Floor.

KENZO célèbre ses différentes emblêmes, le poisson, l'oeil ou encore le tigre, avec un nouvel imprimé : le multi logo !

lire la suite

Les uniformes occupent une place importante dans le vestiaire masculin. Depuis le bleu de travail, qui rappelle les usines, les mécanos et ceux qui se salissent les mains, aux uniformes de l’armée et des organisations paramilitaires. Prenez l’exemple du jean, un basique de notre garde-robe : au départ, il a été conçu pour les cowboys et les mineurs, avant d’être adopté par les adolescents, imitant James Dean dans La Fureur de vivre, puis repris par tous une fois le choc passé. 

lire la suite

Dans le nord-ouest des Etats Unis, nombreux sont ceux qui ont un travail au grand air plutôt physique : agriculture, pêche, activités forestières et minières… Autrefois, il y avait aussi des fonderies d’aluminium. L’influence importante des cultures espagnoles et amérindiennes a donné à la région noblesse et progressisme. L’écologie y est centrale, le mouvement hippie est né ici et en Californie. D’un point de vue musical, certains des artistes les plus talentueux du 20e siècle sont nés ici, parmi eux Jimi Hendrix, les membres de Nirvana et Elliott Smith. En 2008, Sam Adams devient le premier maire gay d’une ville de la taille de Portland aux États-Unis, tandis que Silverton élit Stu Rasmussen, le premier maire  transgenre dans l’histoire du pays. 

 

Pour la collection homme automne-hiver 2014, Carol et Humberto rendent hommage à cette région qui conjugue traditionalisme et ouverture d’esprit. Ils ont choisi des pièces typiques du nord-ouest Pacifique : boots de sécurité, vestes de travail, pantalons à poches, accessoires industriels, pour les réinterpréter avec une touche résolument nouvelle. 

Ici, pour affronter le froid en ville, les traditionnels blousons zippés sont en fourrure de kangourou, les doudounes sans manche sont en laine et mohair et se portent avec des pantalons de jogging en nylon. Les « Tools créatures » sont épinglées telles des broches sur la maille et portées autour du poignet en bracelets, conjuguant artisanat et machines mécaniques et industrielles. Par touches de jaune, rouge, violet et des motifs à carreaux aux tons électriques, la vie de tous les jours se transforme. Tandis que les paysages lunaires illuminent les vêtements d’extérieur. 

Comme pour le jean, le vêtement de travail des cols bleus de la classe ouvrière, fut d’abord récupéré par les jeunes, pour finalement toucher le plus grand nombre ensuite. Dans les années quatre-vingt-dix, des skaters à TLC, tout le monde se mit à porter salopettes, pantalons de charpentiers et vestes de travail. En 1993, le Seattle Times écrivait que « la silhouette carrée du vêtement de travail vient naturellement du style hip hop oversize qui a influencé les jeunes ces dernières années et du look de guérilla urbaine, qui est lié au grunge, la tendance de l’année dernière ». L’article précisait que personne « n’aurait pu anticiper le succès du vêtement de travail auprès des ados urbains. » Ce phénomène qui avait pu sembler surprenant à l’époque était en fait totalement en adéquation avec la culture pop, où l’on s’approprie des choses familières et banales pour leur donner un sens nouveau, comme le font les jeunes avec les vêtements. 

Sur un pull de la nouvelle collection automne-hiver 2014, on peut lire « KENZO ALL HOURS, CLOSED NEVER ». Description parfaite de la vie que nous menons aujourd’hui : toujours ouverts, toujours dans l’action, toujours connectés. Il est évident que l’on a besoin de quelque chose de casual, d’utile, de simple, sans prétention : en gros, du vêtement de travail. 

La photographe Laetitia Hotte a joué avec les différents imprimés de nos collections automne-hiver pour créer cette série intitulée NEON. Découvrez les pièces femme et homme dans notre e-shop. 

lire la suite

Photographie : Laetitia Hotte
Direction Artistique : Lola Raban Oliva
Set Design : Louis Benzoni @ Artlist
Stylisme : Georgia Pendlebury
Mannequins : Lena @ Viva Paris et Ryan @ Success Models
Maquillage et coiffure : Anthony Preel

Paris, je t’aime. Carol Lim et Humberto Leon sont amoureux de la capitale française et pour le défilé KENZO homme printemps-été 2015, ils ont voulu partager leur amour avec leurs invités venus du monde entier. Personnalités, rédacteurs et rédactrices, acheteurs et membres de la famille ont traversé Paris en voiture pour se rendre au Pont Alexandre III, le pont doré non loin du Grand Palais, où ils ont été conduits jusqu’aux berges. Une estrade jaune canari, avec des bancs assortis, avait été érigée sur le quai en contrebas du pont, avec la Tour Eiffel se dressant fièrement à l’horizon. 

lire la suite

Des parapluies transparents KENZO ont été distribués aux invités et ont fini par former un toit en forme de champignon au-dessus de la plateforme jaune, tandis que des membres de l’équipe tout de noir vêtus nettoyaient le podium en épongeant la pluie grâce à des serpillières orange. L’effet graphique était assez incroyable.


Le tout nouveau collaborateur de KENZO, le duo électro Disclosure, a assuré la musique du défilé et a ouvert le show avec le morceau Loijy de Giulio Franceschelli au rythme lancinant. La musique a duré un moment sans que quoi que ce soit ne se passe sur le podium, tout le monde retenait son souffle. Puis les mannequins sont apparus, traversant le Pont Alexandre III en une ligne solennelle, les couleurs pastel de la collection ressortissant sous la pluie. Un murmure enthousiaste a alors parcouru les rangs. Chaque mannequin se frayait un chemin vers les escaliers et les berges, puis faisait un tour du podium avant de disparaître en haut des escaliers vers le pont. Un véritable moment épique. Lors du final, le morceau de Disclosure 'When a Fire Starts to Burn' n’a fait que rendre ce moment encore plus fort.

« J’avais envie d’offrir la Tour Eiffel aux invités », a déclaré Humberto backstage. Carol, qui attend un heureux événement, n’était pas aux côtés d’Humberto pour ce show.  « Chaque fois que l’on est à Paris, c’est tellement excitant de voir la Tour Eiffel, mais parfois on n’en a pas l’occasion, donc je me suis dit, ‘Et pourquoi pas ?’ Cette saison, j’ai vraiment envie que tout le monde puisse avoir la possibilité de la voir’. » Inspirée par le premier séjour à Paris du duo et le style des Parisiens, la collection a mis en avant des images symboliques de Paris, telles que la réplique de la Statue de la Liberté, clin d’œil à la patrie de Carol et Humberto. Les mots « KENZO PARIS » ornent le dos des vestes. « Je voulais quelque chose qui soit par essence vraiment beau. Le vieux rose, le bleu ciel et le vert amande sont pour moi des couleurs splendides, superbes », a expliqué Humberto.  

Avec au premier rang des invités tels qu’Alex Kapranos et Paul Thomson de Franz Ferdinand , Joe Jonas, Woodkid et Jesse Metcalfe, et l’acteur Theo Cholbi qui a fermé le défilé, le show a permis aux visiteurs internationaux de goûter à toute la quintessence parisienne qu’Humberto souhaitait partager. Des motifs à pois et à rayure graphiques rendent hommage à l’excentricité de la garde-robe du Parisien tandis que l’élégance des pantalons chinos et des pulls ajustés dans les tons pastels en incarnent l’authenticité. « L’hommes parisien est toujours en costume, et puis il monte sur sa vespa en parka, et j’adore cette idée », confia Humberto, faisant référence au motif motocross, détail qui parcourt la collection. 

« Cela fait maintenant trois ans que je suis ici et j’ai voulu aborder cette collection avec un œil nouveau sur Paris. J’ai songé à ce que Kenzo Takada a pu penser quand il est arrivé à Paris la première fois en 1969 », a déclaré Humberto à propos du fondateur de KENZO, qui était présent au défilé. « Ainsi, cette collection m’a permis de revisiter mon premier voyage à Paris, de revivre tout ce que j’aime dans cette ville, d’en refaire l’expérience », a-t-il observé. L’invitation au défilé était d’ailleurs un porte-clef comportant une Tour Eiffel miniature, que les invités pourront garder. Du ciel parisien nuageux qui offrait une toile de fond spectaculaire au défilé, jusqu’au dôme du Grand Palais qui se dressait majestueusement au-dessus des statues du pont, Paris n’aurait pu être plus beau pour l’hommage de KENZO. Parce que Paris, c’est comme ça : même sous la pluie, Paris, c’est hot. 

 

Voir la collection printemps-été 2015 ici.

Malgré la pluie,les fidèles de la marque étaient au rendez-vous, qu’ils soient nouveaux ou de la première heure, sous le Pont Alexandre III à Paris pour découvrir le défilé homme ce matin. Parmi eux se trouvaient Jo Jonas, Jesse Metcalfe, Alex et Paul de Franz Ferdinand et Woodkid. Encore une fois, Kenzo Takada nous avait honorés de sa présence.

 

lire la suite

En haut: Jo Jonas, Cara Santana and Jesse Metcalfe.

 

à droit: Kenzo Takada

Pierpaolo Ferrari de Toiletpaper et Vrinda Mehta 

Yoann Lemoine (Woodkid)

Paul Thomson et Alex Kapranos de Franz Ferdinand avec Humberto Leon

Alex Badia de WWD

Caroline Issa (TANK magazine) et Jefferson Hack (Dazed Group)

Paul Boche est l’égérie masculine de notre campagne. Agé de vingt-six ans, il est né à Eisenach, une petite ville allemande paisible et pittoresque. Tout a débuté lorsqu’il a été repéré dans les rues de Berlin, et il est devenu depuis l’un des mannequins les plus talentueux de sa génération. Cela fait cinq ans qu’il habite à New York.

lire la suite

Ses villes de prédilection :
Tokyo, pour le mélange des influences occidentales et des traditions japonaises ancestrales.
Paris, car tout y est tellement « grandiose ».
Hong Kong, pour la vue sur les gratte-ciel.
Berlin, parce que c’est ma ville natale. Mais Berlin est une ville si « jeune ». La chute du Mur était il y a seulement vingt-quatre ans, et depuis Berlin se réinvente une identité. C’est un endroit très intéressant.

 

Son style :
Ma garde-robe est un mix entre designers et vintage. La plupart du temps, je porte des couleurs sombres,  beaucoup de noir et de gris. Mais il m’arrive aussi parfois de mettre un pantalon en cuir violet. En ce moment, mon style est plutôt casual. J’adore les baskets. Mais j’aime également les tenues chic et me mettre sur mon trente-et-un.

 

Ses activités préférées :
La randonnée, le camping, la pêche… J’adore cuisiner, et je mange tout ce que je prépare ! J’adore écouter du jazz aussi.

 

Son secret :
Maximilian est mon deuxième prénom, mais c’est le prénom officiel sur mon acte de naissance. Donc en théorie les gens sont sensés m’appeler comme ça, mais personne n’utilise ce prénom, pas même ma mère.

 

À propos de la campagne KENZO : 
Il y avait une telle énergie pendant le shooting ! Tout le monde était super fier d’être là et de travailler ensemble. Le studio ressemblait à une chambre d’enfant, il y avait tellement d’accessoires ! Il soufflait comme un vent de liberté. La façon dont nous étions dirigés m’a vraiment mis à l’aise, on avait le sentiment de simplement s’amuser dans une grande pièce. Devon et moi devant l’objectif, et l’équipe de TOILETPAPER derrière.

 

À propos de Devon Aoki :
C’était très agréable de travailler avec elle. Elle est très pro, et j’ai beaucoup aimé l’observer pendant le shooting. La façon dont elle bouge, dont elle joue avec l’objectif, ses mouvements subtils, qui donnaient quelque chose de superbe à l’écran.

 

Sa playlist pendant le shooting :
A tribe called Quest – People’s Instinctive Travels and the Paths of Rhythm
King Crimson – In the Court of the Crimson King
Ce sont deux styles de musique très différents, en même temps ces deux morceaux ont une influence jazz énorme. J’adore !

 

Son visuel de la campagne favori :
C’est une série géniale, et ce n’est pas évident de choisir une photo en particulier. Mais celle où les vêtements que nous portons semblent exploser est simplement incroyable – elle dégage une telle énergie, j’ai presque l’impression d’entendre un « boum » ! 

Soyez comme un poisson dans l'eau avec notre chemise Fish !

 

lire la suite

Le poisson est l'emblème de cette saison, décliné à l'infini sur les pièces des vestiaires masculin ou féminin, en de multiples coloris, magnifié de motifs perlés ou brodés

Robi Rodriguez nous offre son interprétation de la collection homme printemps-été 2014 où les vagues inspirées par l'estampe japonaise plongent dans la new wave californienne.

lire la suite

Photographe : Robi Rodriguez
Assistant photographe : Federico Radealli
Stylisme : Roberta Hollis
Mannequin : Archie chez D1