Les KENZO FRIENDS AND FAMILY au défilé homme automne-hiver 2015 - Kenzine, le blog officiel de Kenzo

Vous lisez les posts de la section : Kenzo voir tous les posts

Load previous posts

L'imprimé Torn Paper est un hommage aux rues de Paris.Si la collection printemps-été 2015 s'amuse à réinterpréter un Paris de carte postal, ce motif coloré est une référence subtile de vrais parisiens.

lire la suite

En effet, l'imprimé Torn Paper évoque les panneaux d'affichage qui peuplent la ville. Les publicités se superposent et des bandes entières de papier sont arrachées au fil des semaines, laissant apparaître un collage hétéroclite de visuels assemblés par le sort.

 

Comme ces affiches, le motif Torn Paper superpose les différents imprimés de la saison. Une première couche apparaît : ce sont les Dots and Logo oranges ou verts d'eau. Puis, un morceau de Breton Stripes cache le motif Badges à l'effigie de la Tour Eiffel et de la Statue de la Liberté.
Un collage inédit qui évoque Paris et toutes ses facettes.
 

Cet été, la collection vous transporte dans l’univers marin avec marinières, vareuses et pantalons à pont à foison.

lire la suite

Si ce pantalon charme aujourd'hui par sa coupe atypique, il est initialement conçu pour les marins. Pour éviter tous les risques d’accrochage avec des cordes et pour permettre de descendre le long d’une corde à nœuds, on a supprimé boutons et braguette centrale du pantalon. L'empiècement en forme de trapèze qui se rabat sur le devant du pantalon a donc été ajouté pour le fermer. Il se portait généralement avec une vareuse qui couvrait les boutons.

 

Chez KENZO, il est orné de « Gold Coins », les blasons dorés récurrents dans la collection. Adapté au féminin, sa taille haute met en valeur la silhouette et sa forme évasée créer un équilibre entre attitude décontractée et élégance. 

L’appartenance spirituelle de KENZO s’est toujours trouvée quelque part dans ce vaste monde. C’est la raison pour laquelle Kenzo Takada nomma son magasin de la Galerie Vivienne « Jungle Jap ». Depuis, Carol Lim et Humberto Leon ont fait voyager KENZO bien au-delà des réminiscences mais aujourd’hui, le sentiment de retour aux sources était bien présent. Au sein d’un entrepôt sombre se situant à la périphérie nord-est de Paris, nos yeux sont attirés par un arrière-plan rayé vert et bleu (un combo de couleurs classique chez KENZO). Tandis que les lumières se tamisent, on a l’impression que notre vue nous joue des tours. 

lire la suite

Le fond de la salle avançe vers nous, rétrécissant de fait ce grand espace. Et soudain, ce décor se sépare en sept blocs holographiques (contrôlés par le Wi-Fi) qui bougent à l’unisson, laissant apparaitre le groupe Saint Etienne qui joue live des morceaux composés spécialement pour l’occasion, « You Don’t Own me » et « After the Rain ». Lim et Leon, tout en ressassant le passé de KENZO, ont également éveillé leur propre nostalgie puisque ils étaient tous deux fans de leur premier album de 1991 « Foxbase Alpha ». 

 

Alors que les blocs mouvants entament leur parcours, Issa Lish ouvre le défilé, presque cachée sous une cape et une capuche qui laisse à peine entrevoir ses yeux éclairés d’un long trait de fard blanc. Ce premier look donne le ton d’une collection cocon et rassurante faite de superpositions de couches vertes sapin, bordeaux et jaunes. On est comme enveloppés dans ces capes archi cosy, ces manteaux couvrants et ces pièces en peau de mouton coupées de manière brute. Tout cela s’accompagne de capuches embellies ou de capes en laine sur lesquelles des écharpes aux airs d’armure sont attachées.  

 

Cette tribu KENZO marche à grands pas vêtue de bottines Chelsea python à talons compensés et porte des sacs à dos à bandoulières nomades. Comme dans une forêt profonde, les embellissements apparaissent beaucoup plus denses, avec des broderies, des fleurs faites de perles, des fils coupés et des rayures dessinées par les franges. Des rayons et des vagues qui se recoupent sur des imprimés floraux nocturnes rappellent la grande époque des imprimés à fleurs de KENZO. Depuis l’arrivée de Lim et de Leon, ces motifs, testés et approuvés, sont devenus encore plus abstraits. Les rayures sont délibérément distordues et raccourcies. Les fleurs ont été coupées et assombries, créant comme une sorte d’imprimé camouflage revisité. 

Cette cacophonie riche et protectrice et ces mannequins emmitouflées rappellent le photographe Hans Feurer et sa longue collaboration avec Kenzo Takada dans les années 1980, lorsqu’il shootait des filles habillées en KENZO dans des endroits reculés, utilisant des paysages à couper le souffle pour mettre en valeur leur beauté. La collection donne le sentiment que Lim et Humberto nous renvoient à cet esprit puisqu’elle reconnecte la femme KENZO d’aujourd’hui avec la nature.  

 

Tandis que les mannequins défilent en formation carrée, les blocs holographiques exercent eux aussi une chorégraphie magique et hypnotique qui habille le lieu de leurs reflets. Ces « arbres » abstraits semblent incarner une sorte d’esprit mystique de la forêt et de ses habitants. On pense à ‘Avatar’ ou pour proposer une indulgente et enfantine référence à ‘Pocahontas’. Alors est-ce que, comme dans la chanson, on peut « peindre avec toutes les couleurs du vent » ? Et oui, c’est désormais possible chez KENZO grâce à ce mélange éclectique auquel nous avons nous avons assisté aujourd’hui !  

Découvrez les photographies de nos street looks préférés prises juste avant le début du défilé femme automne-hiver 2015 au Paris Event Center sous un soleil radieux!

lire la suite

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

Kenzine vous emmène dans les coulisses de notre défilé automne-hiver 2015 avec une série de photographies prises juste avant le début du show. On y découvre nos mannequins en pleine préparation, coiffées par Anthony Turner et maquillées par Aaron de Mey!

lire la suite

1 2 3 4 5 6 7

Les robes longues sont de retour cette saison. Fidèles à l'esprit KENZO et à la diversite habituelle de ses influences, elles créent des ponts entre des bords de mer pourtant très différents...

 

lire la suite

Bohèmes ou vaporeuses, elles mêlent la décontraction fluide californienne 70s, le chic des côtes normandes et la référence antique à la toge. Elles ne vont d'ailleurs pas sans de belles spartiates rehaussées de pièces d'or !
 

Avec en toile de fond un motif à pois marine, l’imprimé Badges met à l’honneur deux icônes de la capitale : la Tour Eiffel et la Statue de la Liberté.

 

lire la suite

La Tour Eiffel a été ajoutée au logo KENZO par Carol et Humberto comme une référence drôle et évidente aux origines de la maison française. Elle revient maintenant chaque saison. Notre seconde icône de la saison est la Statue de la Liberté. Et très peu de gens le savent mais elle aussi fait face à la Seine (dans une version réduite), se fondant dans le paysage parisien.
Ces symboles constituent cette saison deux éléments de la même idée : la vision parisienne de deux outsiders qui s’amusent des clichés.
 

Hier, le dîner du Sidaction avait lieu à Paris et Carol et Humberto avaient convié leurs amis à soutenir avec eux la lutte contre le SIDA. La bloggeuse Susie Bubble, les chanteuses françaises Yelle et Christine and the Queens, le journaliste américain Derek Blasberg, Lauren Santo Domingo (co-fondatrice de la boutique en ligne Moda Operandi), la créatrice Tory Birch et Pierre-Yves Roussel, Président-directeur général de LVMH Fashion group, avaient répondu présent !

lire la suite

C'est une tradition chez KENZO de toujours avoir un petit souvenir pour nos invités, lors de nos défilés. Cette fois, Carol et Humberto ont conçu un mélange aromatique pour un thé qui porte le nom de KENZO "phone home" en référence à la dimension futuriste de la collection automne-hiver 2015

 

 

lire la suite

A l'intérieur vous trouverez tout un tas d'ingrédients innatendus aux noms étranges : Zhejiang Chunmee, Lapacho, Ginko Biloba, Cocoa Nibs ou Sobacha, mais le résultat lui est - au contraire - très conforme à nos attentes: délicieux !

Parfait pour les matins difficiles et à consommer sans modération.
 

Une fois encore nos amis étaient là pour nous soutenir à la Philarmonie de Paris samedi matin pour le défilé homme automne-hiver 2015.

Découvrez nos meilleurs clichés de Caroline Issa, Pierpaolo Ferrari and Maurizio Catelan, Kenzo Takada, Sarah Endelman, Edison Chen, Verbal et Yoon !

lire la suite