spread of the week #43 - Kenzine, le blog officiel de Kenzo

Vous lisez les posts de la section : Photography voir tous les posts

Load previous posts

La rubrique Book Corner s'emploie à vous donner un petit aperçu de la culture californienne tout au long de l'été, à travers une sélection d'ouvrages choisis et commentés par Angelo Cirimele. Cette semaine, il a choisi l’autobiographie du peintre anglais David Hockney, qui a passé quatre ans en Californie dans les sixties. Dès son arrivée, Hockney a décidé de mettre au placard sa peinture à l'huile habituelle pour des tons plus vifs d'acrylique et des aplats lisses et brillants à l'image du Golden State.

lire la suite

« Je lis peu de biographies, je pense que les œuvres sont souvent plus intéressantes que la vie. Mais les artistes réinventent parfois le genre ; ainsi David Hockney, qui raconte les œuvres qu’il a réalisées et se raconte par la même occasion. Peintre anglais, il est notamment connu pour sa série des piscines, réalisée à Los Angeles, sur le conseil d’Andy Warhol. Si sa pratique est classique, Hockney est notre contemporain parce qu’il utilise la photographie pour repenser sa peinture. Et, par leurs couleurs et leurs cadrages, ses images sont étrangement cinématographiques. Ecrit à la première personne, ce livre de peintures et de dessins nous en apprend autant sur l’art que sur l’homme. »

"David Hockney" by David Hockney, 1976, 312 p. Ed. Thames & Hudson.
Kenzo, 60, rue de Rennes, Paris.

TOILETPAPER est de retour cette saison en créant une seconde campagne pour KENZO, teintée de leur sens de l'humour et d'un surréalisme qui est leur est cher.

Ils nous livrent les secrets de leurs photos si particulières.

 

lire la suite

KENZINE : La campagne automne-hiver 2013 était un franc succès et beaucoup ont même suggéré qu’elle était une des meilleures de l’année… Vraiment pas mal pour une première campagne en équipe ! Selon vous, qu’est-ce qui fait qu’une campagne est réussie et qu’elle parvient à faire la différence?
Toiletpaper : Les images de Toiletpaper sont faites d’images simples, le genre d’images que l’on peut décrire à des amis à un dîner, sans parvenir cependant à expliquer complètement ce sentiment étrange qu’elles provoquent au creux de l’estomac. C’est la même chose pour la campagne : elle a probablement bien marché parce qu’elle reposait sur cette manière de traiter ce qui nous est familier comme quelque chose de radicalement étrange, et inversement.

 

K : Quels sont les éléments clefs dont vous avez besoin pour créer une campagne pour KENZO (en termes de ton, de couleurs etc…) ?
TP : Il n’y a pas vraiment d’éléments clefs indispensables à chaque fois, car tout changement est bon pour la créativité, alors que la routine ne l’est probablement pas. KENZO est une marque qui correspond à nos idées et à notre vision de la beauté. C’est aussi simple que cela.

K : La première fois où vous avez shooté pour KENZO, je dois dire que l’ambiance sur le set était un peu folle, entre les chevaux, les chatons, le masque d’Humberto… Alors que cette fois-ci, les animaux étaient en plastique. Pourquoi ? Vouliez-vous que cela soit plus sérieux ?
TP : Comme nous l’évoquions tout à l’heure, nous aimons bien de temps en temps tout changer. Cela n’a rien à voir avec le fait d’être sérieux, puisque ces énormes poissons en plastique sont un vrai attentat au bon goût, non ? 

K : Quel était au départ le brief de Carol et Humberto ?
TP : C’est un sentiment étrange, c’est vraiment difficile de se souvenir comment tout a commencé une fois que le travail est achevé… Nous avons probablement parlé de monastères et de l’Orient, et de musique aussi… mais finalement, le brainstorming continue encore pendant le shooting, indépendamment de là où il a commencé, un peu comme le téléphone arabe.

K : Quelles étaient vos sources d’inspiration ? Un peu d’Hokusai ? Le film noir ? La mythologie ? Le surréalisme ?
TP : Pour réussir un bon plat, il faut mélanger beaucoup d’ingrédients, mais aucun ne doit prendre le dessus sur les autres. Souvenez simplement que dans nos plats, ce qui a l’air bon et délicieux peut aussi vous être fatal… Quand vous goûtez, c’est à vos risques et périls !

 

K : Est-ce que vous avez commencé votre travail avec des dessins, des mood boards, des collages ?
TP : Essentiellement des mood boards et des collages, mais nous devons admettre que probablement la chose la plus difficile quand on travaille avec nous est qu’on ne sait jamais à quoi s’attendre une fois que le shooting a commencé : c’est là où les idées se mettent à fuser, comme des grenouilles qui sautent partout dans une mare.

 

K : Qui fait quoi au sein de l’équipe Toiletpaper pendant le shooting ?
TP : il y a des phases de travail au cours desquelles nous discutons tous ensemble, ces moments de partage sont fondamentaux pour préparer le shooting. Puis, naturellement, les rôles se dessinent. Maurizio est un peu comme un deus ex machina qui réussit toujours à garder une distance idéale par rapport aux images, à les critiquer d’une façon neutre. Pierpaolo a cette capacité d’improviser et de réinventer les choses, de modifier une simple virgule ou tout un set, même des choses qui étaient déjà bien établies. Micol est l’œil esthétique et elle sait comment faire pencher la balance au dernier moment, quand le gâteau est prêt et qu’il ne manque plus que la décoration au-dessus.
Dans tous les cas, le territoire de chacun n’a pas de limite claire, et l’invasion des uns et des autres est plus que bienvenue, car il n’y a pas de règles fixes.



K : Comment était-ce de shooter avec des enfants cette fois-ci? Est-ce qu’ils permettent davantage de créativité, de folie, plus d’énergie ?
TP : Nous sommes nous-mêmes des enfants, donc on n’a pas vraiment senti de différence par rapport à d’habitude.

K : Comment était-ce de travailler avec Devon et Paul ?
TP : ils ont été géniaux ! Ce n’est pas facile de trouver des gens qui jouent le jeu et qui respectent les règles !

 

K : Vous avez influencé de nombreux artistes / photographes / designers… quels sont ceux qui vous influencent ?
TP : Un tas d’artistes, de photographes et de designers ! Et beaucoup de gens tout ce qu’il y a de plus ordinaire ! Nous sommes comme des éponges : on se ballade, on voit des choses qui titillent notre imagination et on les absorbe… C’est pour cela que ce n’est pas facile de remonter jusqu’à ceux qui nous ont influencés à l’origine.

 

K : Quel est le meilleur conseil qu’on vous a donné ?
TP : Choisis un job que tu aimes, et tu n’auras pas besoin de travailler un seul jour de ta vie.

 

K : Un secret à nous confier sur le shooting ?
TP : Nous avons ramené le poisson du shooting avec nous et on le garde dans une piscine gonflable. Il est encore là dans notre bureau !

K : Quelles sont vos pièces préférées de la collection printemps-été et pourquoi ?
TP : Nous aimons tellement tout qu’il nous a été littéralement impossible de faire un choix !

 

K : Que partagez-vous avec KENZO en termes de valeurs et d’esthétique ?
TP : On est tous hauts en couleur et on ne se prend pas trop au sérieux…. C’est là le secret pour continuer à être créatif et jeune dans sa tête.

 

K : Pourquoi est-ce important d’être irrévérencieux ?
TP : Parce que si vous l’êtes pas, c’est que vous êtes déjà mort. 

Maurizio Cattelan est l'un des artistes incontournables de ces dernières décennies, bien connu pour son approche satirique et son sens de l'humour décapant.

lire la suite

Après une rétrospective mémorable au Guggenheim Museum de New York en 2011, Cattelan a annoncé son retrait du monde de l'art pour se consacrer à sa collaboration avec le photographe Pierpaolo Ferrari. De cette passion commune pour l’image est ainsi né Toiletpaper Magazine, dont le format atypique détonne. Textes et publicités en sont bannis pour mieux laisser place à des doubles-pages en couleurs. Micol Talso, qui a rejoint le duo en cours de route, est désormais en charge de la direction artistique du magazine.

 

Voici le portfolio qu'ils ont concocté pour Kenzine.

 

Découvrez leurs Tumblr et vidéos.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16

La rubrique Book Corner s'emploie à vous donner un petit aperçu de la culture californienne tout au long de l'été, à travers une selection d'ouvrages choisis et commentés par Angelo Cirimele. Cette semaine, il a choisi de metter en avant nos trois "S" favoris cet été : "Sand, Sea et Sky", soit le sable, la mer et le ciel !

lire la suite

C’est graphique, c’est infini, c’est toujours unique et la lumière varie inlassablement. J’ai plongé mon regard dans les images de Tria Giovan, comme dans un écran de cinéma, où l’on connaîtrait l’histoire mais qu’on ne pourrait quitter des yeux jusqu’au bout. La (non) action se situe sur les plages de Sagaponack (NY), les acteurs sont cités dans le titre : la plage, l’eau, le ciel et à partir de là, rien ne se passe comme prévu. Le calme ou la tempête, les nuages, l’écume, la crépuscule… on sent surtout le temps passé non pas à guetter la bonne vague, mais à composer avec les éléments. Tria Giovan est aussi connue pour ses portraits et ses images de déco – mais on préfère la mer.

 

"Sand Sea Sky, Tria Giovan", 2011, 84 p. Ed. Damiani, Italy.
Kenzo - 60, rue de Rennes, Paris

Cette saison, nous essaierons de vous faire partager le regard que portent Carol et Humberto sur l’état où ils ont grandi : la Californie. Nous tenterons de vous faire partager leur connaissance de cette nature sauvage, désertique et dans le même temps proche de l’océan, des contre-cultures et mouvements underground  aussi variés que la scène punk d’Orange County ou la scène rap de South Los Angeles, la cuisine typique des fermes locales comme celle inspirée de la cuisine mexicaine… La rubrique Book Corner elle aussi s’emploiera à vous donner un petit aperçu de cette culture. Cette semaine, Angelo Cirimele nous parle du livre "Rewilding" de Cass Bird.

lire la suite

« C’est le titre, plus que la photo de couverture, qui m’a fait ouvrir ce livre : "Rewilding", intraduisible en français, mais dont on saisit immédiatement l’idée. La photographe Cass Bird embarque quelques amies et connaissances féminines – choisies pour leur énergie, leur esprit et leur spontanéité – loin de tout, dans le Tennessee. Là : l’eau, le soleil, les corps, la nudité, le mouvement… Cassie Bird trouve les moments (les provoque ?) qui sont du présent pur, du ici et maintenant. La nudité fréquente n’est pas érotique, juste « naturelle » et l’atmosphère du livre est celle d’un petit monde à côté du monde, un espace-temps préservé des codes et des conventions – au point que les jeunes femmes y pissent debout. »

« Rewilding », Cass Bird, 2012, 88 p. Ed. Damiani, Italie.

Kenzo - 60, rue de Rennes, Paris.

Robi Rodriguez nous offre son interprétation de la collection homme printemps-été 2014 où les vagues inspirées par l'estampe japonaise plongent dans la new wave californienne.

lire la suite

Photographe : Robi Rodriguez
Assistant photographe : Federico Radealli
Stylisme : Roberta Hollis
Mannequin : Archie chez D1

La 29e édition du Festival International de Mode et de Photographie à Hyères aura lieu du 25 au 28 avril 2014 à la villa Noailles. Les expositions s’y tiendront jusqu’au 25 mai.

lire la suite

Le festival dirigé par Jean-Pierre Blanc et présidé par Didier Grumbach, encourage et soutient chaque année la jeune création dans les domaines de la mode et de la photographie. Grâce au soutien des partenaires du festival, plusieurs prix récompensent les jeunes créateurs en compétition.

 

Le jury mode, présidé cette année par Carol Lim et Humberto Leon, directeurs créatifs de KENZO, s’est réuni à Paris le 22 janvier pour choisir les 10 candidats pour la compétition finale (plus de 312 dossiers reçus, 55 nationalités, 45 présélectionnés).

 

Ils étaient entourés de :
Carol Song, directrice des achats d’Opening Ceremony
Chloë Sevigny, actrice
Jay Massacret, rédacteur en chef mode de VMan
Eric Wilson, directeur mode de InStyle américain
Et d’autres personnalités compléteront le jury et les rejoindront pour le Festival à Hyères.

 

Le jury a sélectionné dix jeunes créateurs de mode, de 8 nationalités différentes.

Yulia Yefimtchuk
Ukraine, Collection Femme

Liselore Frowijn
Pays Bas, Collection Femme

Louis-Gabriel Nouchi
France, Collection Femme

Anne Kluytenaar
Pays Bas, Collection Homme

Marit Ilison
Estonie, Collection Femme

Kenta Matsushige
Japon, Collection Femme

Coralie Marabelle
France, Collection Femme

Roshi Porkar
Autriche, Collection Femme

Pablo Henrard
Belgique, Collection Homme

Agnese Narnicka
Lettonie, Collection Homme

 

Crédits décor : Mathilde Nivet

Voici notre huitième double page de la série par Synchrodogs autour de nos pièces rubans.

Direction artistique et concept : Synchrodogs
Assistante : Megane Laroche
Stylisme : Annabelle Lacuna

Voici notre septième double page de la série par Synchrodogs autour de nos pièces rubans.

 

Direction artistique et concept : Synchrodogs
Assistante : Megane Laroche
Stylisme : Annabelle Lacuna

Voici notre sixième double page de la série par Synchrodogs autour de nos pièces rubans.


Direction artistique et concept: Synchrodogs
Assistante: Megane Laroche
Stylisme: Annabelle Lacuna