BOOK CORNER #18

Les légendes, ça aime bien l’éphémère, celui qu’on ne peut plus saisir qu’en souvenir et qu’on peut magnifier à loisir. Ainsi le Studio 54, club new-yorkais qui a eu la bonne idée de rencontrer la disco et d’inviter quelques célébrités. 

 

lire la suite

Résultat, on en rêve encore 40 ans plus tard, on se plonge dans les images en noir et blanc de personnages souriants et insouciants du lendemain. On ne lésinait pas sur les costumes et la fête semblait se vivre comme une cérémonie à laquelle on se « pré-paraît ». Peoples et inconnus, Ray ban et cigarettes, torses nus et champagne à la bouteille… ça sentait le sexe dans les regards comme les attitudes. Les images, souvent en noir et blanc – tellement mieux pour imaginer –, n’ont rien du paparazzi ni des poses compassées des soirées sponsorisées actuelles, ce sont des photos de fêtes, entre amis. Ou encore du reportage mondain avant même que l’idée de Facebook n’ait pu germer.

 


 

 

Studio 54 The Legend, Felice Quinto, 1997, 144 p. Ed. te Neues publishing.
Kenzo, 49, avenue George V, Paris.