BOOK CORNER #7: ARCHIGRAM

Que faire quand on est étudiant en architecture dans les années 60 à Londres et qu’aucune revue ne s’intéresse à vos idées et encore moins à vos projets ? Publier un fanzine ! Vous savez, ce truc photocopié, en noir et blanc, à l’encre un peu baveuse et  au tirage confidentiel…

lire la suite

"Archigram" (comme une contraction d’architecture et de télégramme) sort en 1961, à 300 exemplaires et se paye le Bauhaus, en prônant l’idée de consommabilité dans l’architecture, épousant ainsi la société de consommation qui déferle. "Archigram" est collage, dessins futuristes, poétiques, polémiques, croquis, villes utopiques… bref une somme d’ingrédients qu’on dédaignait dans l’architecture classique. Le pop s’immisce dans les dessins comme les typos, les collage sou les bandes dessinées ; les plans ressemblent à de la végétation et le changement est en marche ! "Archigram" publiera 9 numéros de 1961 à 1974 – inutile de dire qu’ils sont ultracollectors – ce livre de 1999, réédition d’un opus de 1972, est une chronique de la démarche d’"Archigram".


"Archigram", edité par Princeton Architectural Press, 1999, 144 p.
Kenzo, 49, avenue George V, Paris.