Dourga

L’Inde est l’un des pays, avec la Chine et le Népal, qui ont inspiré la collection femme automne-hiver 2013. KENZO a donc posé ses valises cet hiver dont un monde mythologique peuplé de tigres volants, de nuages menaçants, de constellations et de guerrières indiennes.


L’occasion pour nous de revenir sur l’une de ces figures féminines combattives, la déesse Dourgâ, qui apparaît comme l’une des plus importantes de la culture indienne. Un paradoxe à elle toute seule puisqu’elle est souvent considérée à tort comme la déesse de la guerre, lorsqu’elle incarne en réalité la paix et c’est une guerre sans fin qu’elle mène contre le mal.

lire la suite

Son nom signifie « l’Invincible » et on la trouve souvent représentée chevauchant un tigre ou un lion, munie de sept armes symboliques qu’elle tient de quelques-unes de ses dix mains ! Chacune de ces  armes lui aurait été confiée par un autre dieu hindou. Comme le trident qui lui vient de Shiva, le disque de Vishnu ou massue de Yama, mais il est souvent dit à son propos que la meilleure de ses armes serait l’amour. En effet, Dourgâ est l’épouse de Shiva et ensemble ils forment le couple le plus connu et apprécié de la mythologie indienne.


On raconte ses nombreux exploits dans les livres ou via le bouche à oreille, ce qui contribue à perpétuer son mythe. Une fête lui est d’ailleurs dédiée chaque année pendant neuf jours de liesse : la Dourga Pouja. Il s’agit d’un événement très suivi dans de nombreuses provinces indiennes, surtout au Bengal, mais également au Népal ou au Bengladesh qui comptent de forte population hindoue. A cette occasion, des temples temporaires sont érigés et les indiens se parent de nouveaux habits traditionnels en son honneur.