Hyères 2014 : Tête à Tête avec Stage of the Art

Après avoir assisté aux trois concerts organisés pendant notre weekend à Hyères, KENZINE a eu le plaisir de s'entretenir à Paris avec Laurence Alvart, la fondatrice de l'agence Stage of the Art, qui s' est occupée de la programmation musicale du Festival de mode et de photographie de Hyères.

lire la suite

Photo par Filep Motwary.

 

KENZINE : Pourrais-tu décrire avec tes propres mots ce qu'est Stage of the Art ?

 

Laurence Alvart : Stage of the Art est une entité dédiée à la création musicale et qui a pour vocation de favoriser les synergies entre la musique et d’autres domaines de création comme la mode, l’art contemporain ou encore le cinéma.


K : Peux-tu nous expliquer comment a débuté la collaboration entre Stage of the Art et le festival d'Hyères?

 

L.A. : Nous avons toujours aimé suivre le festival. Notre collaboration a démarré pour l’édition de 2011 suite à une rencontre coup de cœur avec Jean Pierre Blanc, le directeur du festival. Notre envie était d’apporter un « petit plus » au festivaliers,  un temps de « pause musicale » au rythme soutenu entre les tables rondes, les expositions, vernissages, défilés, rencontres, délibérations. Nous partageons aussi la même philosophie que le festival : aller dénicher et faire découvrir des jeunes talents en devenir.

Portrait de Jaako Eino Kalevi en trench KENZO waves, par Giasco Bertoli.

 

K : Chlöe Howl, Jakko Eino Kalevi et C.A.R. sont les artistes qui étaient invités à Hyères cette année. Comment les as-tu choisis?

 

L.A. : C’est plus de l’ordre du feeling, du coup de cœur. Nous programmons les concerts avec l'équipe du Red Bull Studios Paris, et nous essayons de dénicher des artistes avant leur explosion médiatique. Nous sommes fiers d’avoir fait jouer Connan Mockassin, Les Shoes avec un featuring surprise de Woodkid, encore inconnu à l’époque, les Citizens !, Totally Enourmous Extinct Dinosaurs, Eugene Mc Guinness, et PEREZ découvert en 2012, qui poursuit l’aventure cette année avec une résidence de création à la villa Noailles. Nous essayons aussi de choisir des artistes qui plaisent au public du festival et qui peuvent faire opérer la magie dans l’enceinte emblématique de la Villa Noailles et de ses jardins. Cela a été le cas cette année avec les trois artistes dont nous sommes très fiers. Chlöe Howl a très bien marché avec la cérémonie d’ouverture, Jaako Eino Kalevi nous a livré un concert splendide aux jardins suspendus et C.A.R. a envoûté les festivaliers.

 

K : Le festival d'Hyères offre un moment de soulagement pour les gens qui travaillent dans le milieu créatif, pour faire des rencontres et pour échanger. Dirais-tu que tu es d'accord?

 

L.A. : Oui bien sûr, c’est un endroit où l’on arrive plus facilement à rencontrer et à parler à des gens qui peuvent êtres inatteignables à Paris. C’est aussi un moment dédié à la découverte de la jeune création, ce que l’on ressent très fortement ici, et cela permet vraiment d’ouvrir beaucoup de perspectives.  C’est d’ailleurs cet esprit de découverte qui fait le succès de ce festival et qui fait que chaque année autant de gens aiment y revenir. Sur un plan personnel, même si l’on travaille évidemment beaucoup sur les concerts, le festival nous apporte de nouvelles idées, de nouvelles envies de projets, de nouvelles rencontres.
 

 

A gauche : C.A.R. par Filep Motwary

 

K : Est-ce que tu as eu la chance de voir les collections des concurrents pour le Grand Prix mode, dont Carol et Humberto étaient présidents du jury?

 

L.A. : Oui bien sûr, on a eu nos petits coups de cœur. Nous avons trouvé les lauréats très talentueux ! Nous avons nous même eu un coup de cœur pour Yulia Yefimtchuk et Coralie Marabelle. Nous trouvons que chaque année ces jeunes ont déjà beaucoup de talent et que leur travail est déjà très assez abouti et professionnel. Il y a des créations tellement belles…

 

K : Ton coup de cœur à Hyères?

 

L.A. : Enorme coup de cœur pour l’exposition éphémère de Marc Turlan et ses nouvelles oeuvres et bien sûr également pour l’exposition KENZO FOREVER, NO ? Coup de cœur aussi sur les moments musicaux : les trois concerts nous ont beaucoup émus. Chacun était très différent. On remercie d’ailleurs KENZO d’avoir habillé notre beau Finlandais Jaakko Eino Kalevi et son groupe.
 

 

En haut : Jean-Pierre Blanc pendant un concert aux jardins suspendus ; photo par Filep Motwary.

 

K : Quelle est la dernière chose que tu as vu, entendu, lu ou senti qui t'a inspiré ou stimulé?


L.A. : De nombreuses découvertes nous inspirent et nous stimulent régulièrement… Quelques uns de nos récents coup de coeur:


 - Le prochain album de Damon Albarn, artiste qui a toujours su se renouveler et rester dans l’ère du temps. Ces multiples collaborations et projets nous stimuleront toujours!


 - L’exposition Christopher Wool à New York au Guggenheim


 - Les dernières œuvres de Marc Turlan exposées en avant-première pour le 29 è festival international de mode et de photographie à Hyères.


 - Le restaurant CERVICHE à Londres (merci a Guillaume S. pour la decouverte!), et de manière générale l’ambiance créative rafraîchissante de Londres ou de New York.