Kenta Matsushige remporte le Grand Prix du Jury du festival de Hyères

La cérémonie de remise du Grand Prix du festival de Hyères 2014 s’est déroulée hier soir. Le jury, présidé cette année par Carol et Humberto, a décerné le Grand Prix, qui s’accompagne d’une dotation de 15 000 euros, au créateur japonais Kenta Matsushige (portrait à gauche).

 

 

lire la suite

Sa collection tire son inspiration de son pays d’origine, en conciliant le « miyabi », l’architecture urbaine moderne, avec « l’hinabi », la beauté sereine de la campagne.

 

L’Ukrainienne Yulia Yefimtchuk a reçu une mention spéciale. Sa collection sera représentée dans les boutiques d’Opening Ceremony à travers le monde pour deux saisons.


La Française Coralie Mirebeau a quant à elle reçu le Prix du Public de la ville de Hyères. 

KENZINE a recueilli les confessions des membres du jury, qui nous ont parlé des délibérations et de leur expérience à Hyères.

 

Pamela Golbin (commissaire générale Mode et Textile des Arts Décoratifs de Paris).

 

Pamela Golbin : Le choix était vraiment difficile, nous avons eu beaucoup de chance d’avoir dix candidats aussi brillants. Chaque créateur avait une vision différente et cela a créé des désaccords entre nous, mais cela nous a aussi obligés à prendre en compte les critères de notre choix. Est-ce que nous étions en train de juger cette collection en particulier ? Ou bien devions-nous évaluer le potentiel des candidats pour les collections à venir ? Et après avoir pris tout cela en considération, c’est Kenta qui est sorti gagnant. 


KENZINE: Qu’est-ce qui vous a le plus plu dans cette expérience ?

 

P.G. : Carol et Humberto nous ont tous réunis et nous avons chacun notre propre vision. Simplement, cette formidable occasion d’échanger nos points de vue, de débattre, était un vrai plaisir. J’ai l’impression que je quitte Hyères en ayant appris autant que  les jeunes créateurs. C’était merveilleux.

 

 

(à droite : la collection de Coralie Mirabelle)

 

Chloe Sevigny


KENZINE : Yulia Yefimtchuk a reçu une mention speciale. Avez-vous envie de porter ses créations ?


Chloe Sevigny : Tout à fait ! À vrai dire, j’ai essayé quelques pièces hier et j’ai hâte de pouvoir les porter ! La collection de Kenta est aussi superbe, j’adore le manteau avec les manches bouffantes. L’attention qu’il prête aux détails est bluffante et sa collection montre qu’il a beaucoup de potentiel. Je suis absolument ravie pour lui.


Spike Jonze


KENZINE : Comment était-ce de faire partie du jury mode ? 


Spike Jonze : Pour être honnête, je ne connais pas trop la mode, mais j’ai vraiment apprécié l’imagination, la créativité et l’enthousiasme de ces jeunes créateurs. Leur énergie débordante était communicative et j’ai adoré pouvoir écouter leur histoire : comment ils en sont arrivés là, quelle était l’inspiration pour leur collection… Les couleurs folles de Liselore, la précision de Kenta, l’histoire d’Anne, qui a créé cette élégante collection pour homme en hommage à son père… J’ai eu la chance de rencontrer son père, qui est formidable et si fière de sa fille ! Au moment du défilé, sa collection avait l’air tellement cool, avec ces hommes qui portaient des robes inspirées par Chanel en fumant des cigarettes. Elle a relevé le défi haut la main !

(à gauche : la collection de Yulia Yefimtchuk)

 

Jay Massacret (Senior Fashion Editor des magazines V et Vman)

 

Jay Massacret : Yulia a vraiment réussi à capter l’air du temps et c’est pour cela qu’elle a reçu la mention spéciale. Et nous pensions aussi que n’importe quelle femme pourrait porter les pièces de sa collection, de Chloe (Sevigny) à Carol (Song). Kenta incarne la perfection. Tout était si précis, si détaillé et aussi dans l’air du temps. Il a vraiment rempli tous les critères. C’était effectivement dur de délibérer, mais c’était amusant.

 

Jamie Perlman (directrice artistique du British Vogue).


Jaime Perlman: Les délibérations ont été intenses ; nous étions tous d’accord sur le fait que le niveau des créateurs était très impressionnant et que leurs qualités étaient dans des domaines différents. La collection de Kenta était sophistiquée et parfaitement exécutée, il méritait le Grand Prix et nous pensions que ce prix pourrait lui donner de nouvelles opportunités de carrière. 

Yulia Yefimtchuk, qui a reçu une mention spéciale du jury, s’est aussi confiée à KENZINE:


Yulia Yefimtchuk


Yulia Yefimtchuk : Je ne m’attendais pas à recevoir ce prix, je suis vraiment ravie d’avoir une telle opportunité ! C’est une étape majeure dans le développement de ma marque, que j’ai lancée en 2011. La force, la confiance en soi ont inspiré cette collection.


KENZINE : Quelles sont vos ambitions pour votre prochaine collection ?


Y.Y. : Je vais travailler très dur ! Je vais essayer de faire de mon mieux.

 

Photos des collections par Etienne Tordoir/CatwalkPictures