La collection KENZO homme printemps-été 2015

Paris, je t’aime. Carol Lim et Humberto Leon sont amoureux de la capitale française et pour le défilé KENZO homme printemps-été 2015, ils ont voulu partager leur amour avec leurs invités venus du monde entier. Personnalités, rédacteurs et rédactrices, acheteurs et membres de la famille ont traversé Paris en voiture pour se rendre au Pont Alexandre III, le pont doré non loin du Grand Palais, où ils ont été conduits jusqu’aux berges. Une estrade jaune canari, avec des bancs assortis, avait été érigée sur le quai en contrebas du pont, avec la Tour Eiffel se dressant fièrement à l’horizon. 

lire la suite

Des parapluies transparents KENZO ont été distribués aux invités et ont fini par former un toit en forme de champignon au-dessus de la plateforme jaune, tandis que des membres de l’équipe tout de noir vêtus nettoyaient le podium en épongeant la pluie grâce à des serpillières orange. L’effet graphique était assez incroyable.


Le tout nouveau collaborateur de KENZO, le duo électro Disclosure, a assuré la musique du défilé et a ouvert le show avec le morceau Loijy de Giulio Franceschelli au rythme lancinant. La musique a duré un moment sans que quoi que ce soit ne se passe sur le podium, tout le monde retenait son souffle. Puis les mannequins sont apparus, traversant le Pont Alexandre III en une ligne solennelle, les couleurs pastel de la collection ressortissant sous la pluie. Un murmure enthousiaste a alors parcouru les rangs. Chaque mannequin se frayait un chemin vers les escaliers et les berges, puis faisait un tour du podium avant de disparaître en haut des escaliers vers le pont. Un véritable moment épique. Lors du final, le morceau de Disclosure 'When a Fire Starts to Burn' n’a fait que rendre ce moment encore plus fort.

« J’avais envie d’offrir la Tour Eiffel aux invités », a déclaré Humberto backstage. Carol, qui attend un heureux événement, n’était pas aux côtés d’Humberto pour ce show.  « Chaque fois que l’on est à Paris, c’est tellement excitant de voir la Tour Eiffel, mais parfois on n’en a pas l’occasion, donc je me suis dit, ‘Et pourquoi pas ?’ Cette saison, j’ai vraiment envie que tout le monde puisse avoir la possibilité de la voir’. » Inspirée par le premier séjour à Paris du duo et le style des Parisiens, la collection a mis en avant des images symboliques de Paris, telles que la réplique de la Statue de la Liberté, clin d’œil à la patrie de Carol et Humberto. Les mots « KENZO PARIS » ornent le dos des vestes. « Je voulais quelque chose qui soit par essence vraiment beau. Le vieux rose, le bleu ciel et le vert amande sont pour moi des couleurs splendides, superbes », a expliqué Humberto.  

Avec au premier rang des invités tels qu’Alex Kapranos et Paul Thomson de Franz Ferdinand , Joe Jonas, Woodkid et Jesse Metcalfe, et l’acteur Theo Cholbi qui a fermé le défilé, le show a permis aux visiteurs internationaux de goûter à toute la quintessence parisienne qu’Humberto souhaitait partager. Des motifs à pois et à rayure graphiques rendent hommage à l’excentricité de la garde-robe du Parisien tandis que l’élégance des pantalons chinos et des pulls ajustés dans les tons pastels en incarnent l’authenticité. « L’hommes parisien est toujours en costume, et puis il monte sur sa vespa en parka, et j’adore cette idée », confia Humberto, faisant référence au motif motocross, détail qui parcourt la collection. 

« Cela fait maintenant trois ans que je suis ici et j’ai voulu aborder cette collection avec un œil nouveau sur Paris. J’ai songé à ce que Kenzo Takada a pu penser quand il est arrivé à Paris la première fois en 1969 », a déclaré Humberto à propos du fondateur de KENZO, qui était présent au défilé. « Ainsi, cette collection m’a permis de revisiter mon premier voyage à Paris, de revivre tout ce que j’aime dans cette ville, d’en refaire l’expérience », a-t-il observé. L’invitation au défilé était d’ailleurs un porte-clef comportant une Tour Eiffel miniature, que les invités pourront garder. Du ciel parisien nuageux qui offrait une toile de fond spectaculaire au défilé, jusqu’au dôme du Grand Palais qui se dressait majestueusement au-dessus des statues du pont, Paris n’aurait pu être plus beau pour l’hommage de KENZO. Parce que Paris, c’est comme ça : même sous la pluie, Paris, c’est hot. 

 

Voir la collection printemps-été 2015 ici.