1001 CHOSES À FAIRE À LOS ANGELES : 7È PARTIE - Vues - Kenzine, le blog officiel de Kenzo

Vous lisez les posts de la section : KENZO Cityguide voir tous les posts

Load previous posts

Des forêts luxuriantes, des montagnes en toile de fond et l’éclat inhabituel d’une pleine lune gigantesque qui éclaire les paysages industriels des États du nord-ouest Pacifique… C’est ce décor à la fois majestueux et étrange qui a inspiré Carol et Humberto pour la collection homme automne-hiver dans laquelle on retrouve des teintes froides, crépusculaires, des paysages saisissants et abstraits.

Afin d’en apprendre davantage sur ce qui rend cette région si particulière, nous avons demandé à trois natifs de la région de nous partager leurs bonnes adresses. Jacqui Scoggin, de l’atelier créatif Year Round Co., nous fait visiter les îles San Juan.

lire la suite

« Les îles San Juan sont l’un des joyaux du Nord-Ouest Pacifique. On s’y rend  pas mal de fois dans l’année pour se détendre et décrocher un peu. On loge souvent dans la famille d’un ami à Lopez Island et du coup on a déjà passé pas mal de temps sur chacune des îles. Souvent considérées comme parmi les meilleurs spots du monde pour faire du vélo, elles sont donc parfaites pour celles et ceux qui apprécient ce sport.


Les îles San Juan sont situées à environ deux heures de Tacoma en ferry. On vous conseille d’arriver tôt, surtout en été, parce que l’attente pour embarquer peut être longue. Chacune des quatre îles desservies par le ferry vaut le détour pour des raisons différentes, mais elles sont toutes empruntes de cette athmosphère insulaire si particulière. Elles sont bordées par la roche, bien boisées pour la rando et comptent de grands terrains agricoles. On peut y observer la faune marine, en particulier les baleines et les phoques, et se délecter des mets et vins locaux.

Lopez Island :
Notre jugement est sans doute un peu biaisé mais cette île-là est vraiment notre préférée. En sortant du ferry vous remarquerez rapidement qu’ici tout le monde vous salue. On surnomme d’ailleurs Lopez « l’île chaleureuse ». 24 kilomètres de pure beauté dans lesquels on se sent vraiment bien.


Activités :


Iceberg Point : Une marche tonique et bien venteuse sur la pointe sud de l’île pour admirer un magnifique panorama. Une randonnée facile d’accès pour un plongeon total dans la faune et la flore locales.


Shark Reef Sanctuary, sur la côte ouest de l’île : Traversez rapidement une petite forêt pour arriver sur un littoral rocheux qui permet d’observer les baleines et les morses.


Spencer Pit : parfait pour les pique-niques et pour en apprendre beaucoup sur l’histoire de l’île et de ses colons. Si l’endroit vous plaît vraiment, vous pouvez aussi y camper.

Orcas Island : 
Cet île en forme de fer à cheval, appelée « l'île émeraude » par les locaux, est idéale pour les activités de plein air. Une grande partie de l’île est rurale, vallonnée et sauvage. Le mieux pour s’en rendre compte est d’emprunter les routes secondaires en voiture ou en vélo.


Activités :


Doe Bay : Pour le festival du même nom, l’un des meilleurs festivals en plein air de la région !


Moran State Park : Un parc de plus de 21 km² pour faire de la rando ou du vélo mais aussi pour se baigner dans l’un des 6 plans d’eau. Le point culminant de l’île se trouve dans ce parc et offre une vue panoramique sur l’ensemble de l’île.


Eastsound : Situé en plein centre de l’île, Eastsound est un quartier vivant où l’on trouve pas mal des galeries, de monuments historiques et de restaurants.

Friday Harbor :
Friday Harbor est l’île la plus peuplée des San Juan et est tout particulièrement adaptée à celles et ceux qui préfèrent se balader à pied plutôt qu’en voiture ou à vélo. Tout est accessible rapidement et de nombreux bus traversent l’île de part en part pour se rendre dans les coins les plus excentrés.


Activités :


Lime Kiln State Park : Un parc très connu pour observer les cétacés puisque trois bancs d’orques y passent chaque été. C’est le seul parc au monde dont le littoral est dédié à l’observation des mammifères marins. 


Roche Harbor : Une marina pleine de yachts, de restaurants en bord de mer et de boutiques d’artisans locaux. N’y manquez pas le San Juan Islands Sculpture Park.


Pelindana Lavender Farm : C’est l’une des plus grandes fermes de lavande des Etats-Unis. Venez-y plutôt en juillet pour le festival de la lavande.


The Whale Museum : Premier musée du pays dédié à une espèce sauvage ! Vous y apprendrez beaucoup sur les espèces d’orques en danger. »

Découvrez notre cityguide KEEP KENZO WEIRD également sur Pinterest.

Des forêts luxuriantes, des montagnes en toile de fond et l’éclat inhabituel de la lune gigantesque qui se mêlent aux paysages industriels des États du nord-ouest Pacifique… C’est ce décor à la fois majestueux et étrange qui a inspiré Carol et Humberto pour la collection homme automne-hiver.

 

Afin d’en apprendre davantage sur ce qui rend cette région si particulière, KENZINE a demandé à trois natifs de cette région de partager avec nous leurs bonnes adresses. Georgia Frances King, rédactrice de Kinfolk magazine et "foodista" confirmée, nous fait découvrir un Portland bien à elle. 

lire la suite

« À Portland, on est tellement progressistes qu’on n’a pas quatre quadrants, mais cinq : le nord-est, le sud-est, le nord-ouest, le sud-ouest et… le nord ! Chaque quartier a son âme bien à lui et mérite d’être exploré, même si ce qui vaut le coup quand on visite cette ville est d’aller dans la nature environnante, magnifique et étrange, qui l’entoure. Voici nos préférées :  

 

 

SALT & STRAW838 Northwest 23rd Avenue, 2035 North East Alberta Street et 3345 Southeast Division Street.

 

Fenouil vert et érable, huile d’olive d’Arbequina, pissenlit et fleurs de printemps : on pourrait penser aux ingrédients d’une bruschetta, mais ce sont en fait les parfums proposés par notre glacier le plus célèbre. Il faudra s’armer de patience, car la queue y est souvent longue, mais si vous cherchez l’authenticité, à Portland, faire la queue pour déguster une excellente cuisine en fait certainement partie.

SWEEDEEDEE5202 North Albina Avenue.

 

Il est quasiment impossible de mettre un pied dans cet établissement chaleureux sans tomber sur un membre de l’équipe de Kinfolk. Sur les murs, des mugs en céramique dépareillés et une impressionnante collection de vinyles de Mississippi Records, dont les bureaux sont à côté. Sur votre table, un petit bouquet de fleurs sauvages du coin. Leur tarte au miel (avec une préparation à base de miel et de crème) est mythique, mais les vrais connaisseurs ne jurent que par leur gâteau au whisky, leurs salades et leur sandwich aux œufs.

NAVARRE, 10 North East 28th Avenue.

 

Portland regorge de restaurants incroyables et ce n’est pas étonnant que ceux qui servent des tapas fassent leur retour, permettant aux clients de goûter à plein de plats différents en même temps. Navarre est l’un de ces restaurants, une institution dans un quartier chic. Pour passer commande, c’est simple, il suffit de mettre des croix sur le menu plastifié. Des influences méditerranéennes, une simplicité dans l’assiette et des produits ultra-frais… Difficile d’être déçu, même si vous laissez un enfant de trois ans faire des gribouillis au hasard avec un feutre sur votre menu qui brille.

ANGEL FACE, 3540 South East 119th Avenue.

 

Si vous devez attendre qu’une table se libère à Navarre, faites un saut à côté boire un verre chez Angel Face, un des nouveaux bars de Portland. Leur barman saura avec élégance vous concocter tout ce que vous désirez et a toujours une bonne anecdote à partager. On pourrait au départ penser que les murs rose et vert sont tapissés de papier peint, mais en y regardant de plus près, on s’aperçoit qu’ils sont en fait peints à la main, ce qui ne manque pas de charmer la clientèle.

COAVA COFFEE, 1300 South East Grand Avenue.

 

Les cafés mythiques sont nombreux dans cette ville, tels que Stumptown, Heart, Barista, Extracto, Ristretto Roasters, mais l’un de nos préférés pour avoir notre dose de caféine reste Coava. On y déguste l’un des meilleurs cafés de la ville, assis à un établi de menuisier industriel, dans un entrepôt rénové. Les propriétaires sont connus pour avoir créé le Kone, un filtre en acier inoxydable qui peut être utilisé avec une cafetière Chemex pour un café très fort. Et puis ils ne servent QUE du café : si vous commandez du thé, on vous indiquera fermement la sortie.

THE MEADOW, 3731 North Mississippi Avenue.

 

Cette minuscule boutique, elle aussi, offre un choix de produits restreint et fait de l’excellence sa marque de fabrique. Sur les murs, une sélection incroyable autour de trois produits phares : sel, chocolat et bitter, qui peuvent aussi bien venir du sud de la France que de Tahiti ou d’Australie. The Meadow est la boutique du roi américain du sel, Mark Bitterman. C’est l’endroit parfait pour dénicher un petit cadeau original (et profitez-en pour goûter un peu de sel tant que vous y êtes).

OPAL CREEK, 721 North West 9th Avenue #236.

 

Si l’envie vous prend de nager ou de faire une randonnée pour éliminer tout le porc sûrement ingurgité ces dernières 48 heures, l’aventure vous attend à une heure ou deux de route de Portland. Tandis que la plupart se rendent dans les endroits les plus connus (Sauvie Island, Multnomah Falls, the Washougal River), à Opal Creek, les choses sont un peu différentes. Situé dans une forêt ancienne peuplée de scarabées multicolores, cet endroit pittoresque offre tout ce que vous voulez : des eaux turquoises, des mines abandonnées, du camping (où les premiers arrivés sont les premiers servis) et si l’envie vous prend d’aller faire une petite randonnée, il y a même un toboggan naturel que vous pouvez descendre.

VINTAGE THEATRES

 

Après vous être empiffrés, vous aurez peut-être plutôt envie de vous poser pour digérer que de grimper une montagne. Si c’est le cas, il y a à Portland plein de vieux cinémas aux enseignes lumineuses spectaculaires. Parmi nos préférés, The Hollywood, The Laurelhurst et The Baghdad, mais vous aurez le choix, pour une poignée de dollars, entre des vieux films ou les dernières sorties dans n’importe lequel d’entre eux (et vous pourrez boire une bonne bière pour vous désaltérer en même temps !).

THE RICE NORTHWEST MUSEUM OF ROCKS AND MINERALS, 26385 North West Groveland Dr à Hillsboro.

 

Si l’envie vous prend de vous éloigner de la foule, prenez l’autoroute 26 en direction de la côte et prenez la sortie du Rice Museum, qui ne renferme pas une des collections de glucide les plus importante du pays, mais plutôt des pierres précieuses et des roches naturelles, y compris une impressionnante collection de lithophyses aux couleurs vives. Ce musée niché entre de hauts conifères est hors des sentiers battus. C’est une expérience originale qu’on ne peut faire qu’à Portland, qui ne figure pas dans les guides touristiques, ni dans les environs d’une ville plus ou moins normale d’ailleurs.

THE ENCHANTED FOREST, 8462 Enchanted Way Sout East à Turner.

 

Ce parc d’attraction avec ses caves sombres aux murs visqueux ravivera votre imagination d’enfant. Beaucoup de caves, de mousse et de bruitages comiques (toutes les voix des marionnettes robotisées datent des années 1960) et la plupart sont davantage recouvertes de toiles d’araignée que de peinture. Idéal pour passer un après-midi à rire sans l’aide d’aucune substance alcoolisée, ni de crise de folie liée à l’altitude. »

 

Toutes les adresses du travel guide KEEP KENZO WEIRD » sont sur notre carte Pinterest.

Les jardins de Kyoto, une oasis de verdure en centre-ville.

lire la suite

Cette saison, KENZO pose ses valises en Californie, où ont grandi Carol et Humberto. Nous avons demandé à Joy Yoon - auteure du livre 'The best things to do in Los Angeles – 1001 ideas' (Universe / Rizzoli International) - de sélectionner pour nous les adresses les plus surprenantes. Notre neuvième chapitre est consacré aux jardins de Los Angeles, assez méconnus et pourtant incroyables.


Dans le centre-ville de Los Angeles, il n’y a pas vraiment de verdure au milieu du béton et du métal et la vue est trop souvent obstruée par les bâtiments. Si vous avez envie de vous échapper de cette effervescence incessante, direction le 3e étage du Double Tree Hotel et sa terrasse, où se trouvent les jardins de Kyoto, un parc de 2 000 mètres carrés. Cet écrin de verdure à l’inspiration japonaise vous surprendra et vous apaisera : respirez l’odeur des fleurs, admirez la cascade et bientôt tous vos problèmes s’envoleront… seuls les gratte-ciel alentour vous rappelleront où vous êtes vraiment.


120 South Los Angeles street, Downtown Los Angeles 213-629-1200

Méfiez-vous d’Argus, le géant aux cent yeux, à l’arboretum et au jardin botanique du comté de Los Angeles.

lire la suite

Cette saison, KENZO pose ses valises en Californie, où ont grandi Carol et Humberto. Nous avons demandé à Joy Yoon - auteure du livre 'The best things to do in Los Angeles – 1001 ideas' (Universe / Rizzoli International) - de sélectionner pour nous les adresses les plus surprenantes. Notre neuvième chapitre est consacré aux jardins de Los Angeles, assez méconnus et pourtant incroyables.

Cet arboretum de plus de 50 hectares est certes moins grand que les jardins botaniques de la bibliothèque Huntington, mais il y a tout autant de choses à y voir et à y faire. Ce parc fut inauguré en 1956, sur un terrain acheté conjointement par l’État de Californie et par la ville de Los Angeles, autour de la ville d’Arcadia, à proximité de la propriété de Lucky Baldwin. Cet arboretum recèle d’immenses arbres exotiques, un lac rempli de tortues, la Maison de la reine Anne, véritable joyau architectural Victorien richement décoré et supposé hanté, une cascade, une cabane faite de branches entremêlées et des plantes en provenance du monde entier.


301 North Baldwin Avenue à Arcadia 626-821-3222

 

Le saviez-vous? D’après la mythologie grecque, les yeux qui ornent la queue du paon viennent d’Argus, le géant aux cent yeux. Fidèle serviteur d’Héra, Argus fut chargé par elle de surveiller Io, dont Zeus était amoureux. Afin de libérer Io, Zeus ordonna à Hermès de tuer Argus. Hermès parvint à endormir Argus, puis le tua à l’aide d’une pierre. Héra transféra les yeux d’Argus sur les plumes du paon afin d’honorer sa mémoire. 

Tel Tarzan dans les jardins botaniques de la bibliothèque Huntington

lire la suite

Cette saison, KENZO pose ses valises en Californie, où ont grandi Carol et Humberto. Nous avons demandé à Joy Yoon - auteure du livre 'The best things to do in Los Angeles – 1001 ideas' (Universe / Rizzoli International) - de sélectionner pour nous les adresses les plus surprenantes. Notre neuvième chapitre est consacré aux jardins de Los Angeles, assez méconnus et pourtant incroyables.


Rien qu’avec la canopée majestueuse de cette forêt, on sent tout de suite qu’on se trouve dans un environnement différent. En se promenant dans ce sous-bois envahi par les buissons, les broméliacées tropicales, les fougères et des feuilles si grandes qu’elles pourraient faire office de parapluie, vous aurez l’impression qu’il faudrait enfiler un pantalon kaki, un chapeau d’explorateur pour vous frayer un passage à la machette à travers le feuillage touffu. Si l’envie vous prend de vous balancer de liane en liane, la simple évocation de George de la Jungle devrait vous en dissuader.


1151 Oxford Road à San Marino 626-405-2100

Cette saison, KENZO pose ses valises en Californie, où ont grandi Carol et Humberto. Nous avons demandé à Joy Yoon - auteure du livre 'The best things to do in Los Angeles – 1001 ideas' (Universe / Rizzoli International) - de sélectionner pour nous les adresses les plus surprenantes. Notre huitième chapitre est consacré à l'architecture, une composante importante de l'identité de Los Angeles. Nous terminons cet itinéraire architectural avec la Chemosphere !

lire la suite

Tous les mérites vont à l’architecte américain John Lautner pour cette maison californienne innovante construite en 1960. La Chemosphere, située sur les hauteurs d’Hollywood, est composée d’un unique étage en forme d’octogone juché à 9 mètres du sol sur une tige de béton. Construite sur une pente inclinée à 45°, Lautner est arrivé à construire sur l’inconstructible, en créant ce que l’Encyclopedia Britannica a appelé à l’époque « le bâtiment le plus moderne du monde ». Pour les non-initiés, cette maison ressemble à un vaisseau que Lautner aurait fait atterrir pour en faire une maison. Elle reste à ce jour l’un des bâtiments modernistes les plus connus aux Etats-Unis.


7776 Torreyson drive in Los Angeles

 

Tiré du livre 'The best things to do in Los Angeles – 1001 ideas', by Joy Yoon (Universe / Rizzoli International).

 

Voir notre carte sur Pinterest !

Cette saison, KENZO pose ses valises en Californie, où ont grandi Carol et Humberto. Nous avons demandé à Joy Yoon - auteure du livre 'The best things to do in Los Angeles – 1001 ideas' (Universe / Rizzoli International) - de sélectionner pour nous les adresses les plus surprenantes. Notre huitième chapitre est consacré à l'architecture, une composante importante de l'identité de Los Angeles. Direction The Hollyhock House pour notre seconde adresse.

lire la suite

Visiter cette maison est bien sûr indispensable ! Le travail de l’architecte Frank Lloyd Wright a été aimé, admiré et étudié à travers le monde. Parmi les quelques 500 édifices qu’il a construit durant sa vie, the Hollyhock House est l’un de ses exploits les plus précoces. Construite en 1923 pour Aline Barnsdall, elle fut rapidement offerte à la vile en 1927. Les visiteurs peuvent acheter leurs tickets à la Municipal Art Gallery pour parcourir cette maison qui se trouve désormais dans le Barnsdall Park. L’Institut Américain des Architectes considère aujourd’hui que Lloyd Wright est le plus grand architecte américain de l’histoire.


4800 Hollywood Boulevard in Los Angeles 323-644-6269

 

Tiré du livre 'The best things to do in Los Angeles – 1001 ideas', by Joy Yoon (Universe / Rizzoli International).

 

Voir notre carte sur Pinterest !

Cette saison, KENZO pose ses valises en Californie, où ont grandi Carol et Humberto. Nous avons demandé à Joy Yoon - auteure du livre 'The best things to do in Los Angeles – 1001 ideas' (Universe / Rizzoli International) - de sélectionner pour nous les adresses les plus surprenantes. Notre huitième chapitre est consacré à l'architecture, une composante importante de l'identité de Los Angeles. Premier arrêt : la Caste Study n°8 aussi connue sous le nom de The Eames House.

lire la suite

Entre la fin des années 1940 et jusqu’aux années 1960, Arts & Architecture Magazine (crée par John Entenza, une figure importante dans l’émergence du Modernisme dans l’architecture américaine) a subventionné les essais dans l’architecture résidentielle américaine. Entenza a demandé à des architectes majeurs de cette époque, comme Richard Neutra, Pierre Koenig, Eero Saarinen ou encore J.R. Davidson, de dessiner et de construire des modèles de maisons peu chers et économiques pour répondre au boom du logement causé par le retour de la guerre de millions de soldats. Des 25 Case Study construites seulement quelques-unes sont passées à la construction massive et la numéro 8 fut considérée comme la plus brillante d’entre-elles. En fait, cette maison était tellement ingénieuse, comme espace structurel de vie, que Ray et Charles Eames y ont emménagé en en faisant leur maison et studio pour le reste de leurs jours. Preuve en est qu’il s’agit bien d’un bâtiment remarquable, cette maison est maintenant un monument historique national qui a contribué à la reconnaissance de l’architecture de L.A. Réservez à l’avance auprès de The Eames Foundation pour organiser une visite.


203 North Chautauqua Boulevard à Pacific Palisades. Les réservations sont nécessaires au moins 48 heures en avance pour organiser une visite 310-459-9663 

 

Tiré du livre 'The best things to do in Los Angeles – 1001 ideas', by Joy Yoon (Universe / Rizzoli International).

Voir notre carte sur Pinterest !

Cette saison, KENZO pose ses valises en Californie, où ont grandi Carol et Humberto. Nous avons demandé à Joy Yoon - auteure du livre 'The best things to do in Los Angeles – 1001 ideas' (Universe / Rizzoli International) - de sélectionner pour nous les adresses les plus surprenantes. Notre septième chapitre est consacré aux vues imprenables sur la Cité des Anges. Rendez-vous pour finir au Griffith Observatory pour une vue nocturne à vous couper le souffle.

lire la suite

Le Roof Observation Deck du Griffith Observatory :


Le Griffith Observatory remplit tellement de nos critères de ce que l’on veut trouver dans cette ville que ça en fait l’un de ces endroits parfaits. Un endroit parfait à visiter à presque n’importe quel moment mais encore plus parfait à visiter la nuit : vous ne connaitrez pas vraiment L.A. tant que vous ne l’aurez pas vu depuis ce lieu, de nuit ! Ouvert jusqu’à 22h presque tous les soirs, le Roof Observation Deck offre un panorama nocturne à couper le souffle sur la ville qui scintille au loin. Si vous cherchez à impressionner quelqu’un avec votre connaissance des constellations, voici quelques bases à apprendre avant de sortir le grand jeu : la Grande Casserole, plein nord, est plus visible au printemps et Polaris est aussi connue sous le nom d’étoile polaire. A l’automne, cherchez les quatre étoiles qui forment un carré, celle du coin supérier gauche fait partie de la constellation Andromède, les trois autres de Pégase.


2800 East Observatory avenue à Los Angeles. Les portes du parc Griffith ferment à 10h, il faut donc s’y rendre avant si l’on espère vouloir passer une nuit sous les étoiles 213-473-0800

 

Tiré du livre 'The best things to do in Los Angeles – 1001 ideas', by Joy Yoon (Universe / Rizzoli International).

 

Voir notre carte sur Pinterest !

Cette saison, KENZO pose ses valises en Californie, où ont grandi Carol et Humberto. Nous avons demandé à Joy Yoon - auteure du livre 'The best things to do in Los Angeles – 1001 ideas' (Universe / Rizzoli International) - de sélectionner pour nous les adresses les plus surprenantes. Notre septième chapitre est consacré aux vues imprenables sur la Cité des Anges. Après Mulholland Drive, direction Pacific Coast Highway pour une bonne bouffée d'air frais.

lire la suite

Une bouffée d’air frais sur la plage, le long de la Pacific Coast Highway :


La plage de nuit est l’endroit que je préfère. Le soir, les foules bavardes venues sur les côtes pour bronzer disparaissent et après que le soleil se soit couché loin derrière l’horizon, la plage se retrouve désertée : elle vous accueille vous et vous seul. Vous vous retrouverez là comme si vous étiez seul au monde, le regard perdu dans l’obscurité, le bruit des vagues s’éclatant au loin. Scénario parfait pour laisser derrière vous toutes les tensions et tout le stress de la ville. Si la solitude de cette soirée à la plage commence à vous peser, revenez-y pour la pleine-lune … avec l’être aimé.

 

Tiré du livre 'The best things to do in Los Angeles – 1001 ideas', by Joy Yoon (Universe / Rizzoli International).

 

Voir notre carte sur Pinterest!