Homme - Kenzine, le blog officiel de Kenzo

Vous lisez les posts de la section : Men voir tous les posts

Load previous posts

Paul Boche est l’égérie masculine de notre campagne. Agé de vingt-six ans, il est né à Eisenach, une petite ville allemande paisible et pittoresque. Tout a débuté lorsqu’il a été repéré dans les rues de Berlin, et il est devenu depuis l’un des mannequins les plus talentueux de sa génération. Cela fait cinq ans qu’il habite à New York.

lire la suite

Ses villes de prédilection :
Tokyo, pour le mélange des influences occidentales et des traditions japonaises ancestrales.
Paris, car tout y est tellement « grandiose ».
Hong Kong, pour la vue sur les gratte-ciel.
Berlin, parce que c’est ma ville natale. Mais Berlin est une ville si « jeune ». La chute du Mur était il y a seulement vingt-quatre ans, et depuis Berlin se réinvente une identité. C’est un endroit très intéressant.

 

Son style :
Ma garde-robe est un mix entre designers et vintage. La plupart du temps, je porte des couleurs sombres,  beaucoup de noir et de gris. Mais il m’arrive aussi parfois de mettre un pantalon en cuir violet. En ce moment, mon style est plutôt casual. J’adore les baskets. Mais j’aime également les tenues chic et me mettre sur mon trente-et-un.

 

Ses activités préférées :
La randonnée, le camping, la pêche… J’adore cuisiner, et je mange tout ce que je prépare ! J’adore écouter du jazz aussi.

 

Son secret :
Maximilian est mon deuxième prénom, mais c’est le prénom officiel sur mon acte de naissance. Donc en théorie les gens sont sensés m’appeler comme ça, mais personne n’utilise ce prénom, pas même ma mère.

 

À propos de la campagne KENZO : 
Il y avait une telle énergie pendant le shooting ! Tout le monde était super fier d’être là et de travailler ensemble. Le studio ressemblait à une chambre d’enfant, il y avait tellement d’accessoires ! Il soufflait comme un vent de liberté. La façon dont nous étions dirigés m’a vraiment mis à l’aise, on avait le sentiment de simplement s’amuser dans une grande pièce. Devon et moi devant l’objectif, et l’équipe de TOILETPAPER derrière.

 

À propos de Devon Aoki :
C’était très agréable de travailler avec elle. Elle est très pro, et j’ai beaucoup aimé l’observer pendant le shooting. La façon dont elle bouge, dont elle joue avec l’objectif, ses mouvements subtils, qui donnaient quelque chose de superbe à l’écran.

 

Sa playlist pendant le shooting :
A tribe called Quest – People’s Instinctive Travels and the Paths of Rhythm
King Crimson – In the Court of the Crimson King
Ce sont deux styles de musique très différents, en même temps ces deux morceaux ont une influence jazz énorme. J’adore !

 

Son visuel de la campagne favori :
C’est une série géniale, et ce n’est pas évident de choisir une photo en particulier. Mais celle où les vêtements que nous portons semblent exploser est simplement incroyable – elle dégage une telle énergie, j’ai presque l’impression d’entendre un « boum » ! 

Aujourd'hui, nous souhaitons partager avec vous quelques règles à suivre pour consommer du poisson tout en respectant l'environnement et nous aider du même coup à lutter contre la surpêche !

lire la suite

Quand vous achetez des produits de la mer, assurez-vous de leur provenance (consommer local ne signifie pas forcément respecter l’environnement). Une fois que vous en connaissez la provenance, référez-vous à  un guide tel que MCS fishonline au Royaume Uni ou Monterey Bay Seafood Watch aux Etats-Unis ou le guide WWF pour les autres pays. Ces sources d’informations sont à la fois fiables et excellentes, vous y trouverez de nombreuses références.

Vous pouvez également télécharger des guides sur votre portable ou votre ordinateur, ou acheter des mini-guides de poche que vous pouvez avoir sur vous quand vous allez au restaurant ou au supermarché.

Si vous souhaitez savoir quels sont les restaurants qui font des erreurs pour oeuvrer à la conservation des stocks en Angleterre, en France, en Espagne, aux Etats-Unis, en Belgique ou en Suisse vous pouvez également consulter le site www.fish2fork.com.

 

Quelle que soit la façon dont vous cherchez à obtenir ces informations, connaître la provenance des produits est une excellente habitude à prendre. Vous pourrez montrer au poissonnier, au commerçant ou au restaurateur que vous voulez savoir s’ils connaissent la provenance de leurs produits et si cela fait partie de leurs préoccupations.

Prenez l’habitude de demander à ce que davantage d’informations sur la provenance des produits de la mer figurent sur les étiquettes des produits ou sur les menus.
Demandez à ce qu’il y ait plus de détails quant aux méthodes de pêche sur les étiquettes des produits ou sur les menus. C’est votre droit en tant que consommateur de le savoir !
Vous ne devriez pas consommer une espèce qui a une note de cinq sur la liste rouge des poissons à éviter selon MCS, sur la liste des espèces à éviter de Monterey, ou sur la liste rouge de WWF.
Cela va de l’anguille européenne au thon rouge de la Méditerranée ou de l’Atlantique et concerne certains stocks de cabillaud, l’empereur et toutes les espèces de poissons d’eaux profondes, ainsi que les petits poissons blancs.

La solution consiste à varier votre consommation, en choisissant des espèces de poisson différentes.
Aidez-nous à combattre la surpêche en en parlant autour de vous. C'est maintenant ou jamais !

Pour voir de quelle façon l'organisation avec laquelle nous avons choisi de nous associer aide à protéger les océans, visitez son site : www.bluemarinefoundation.com
 

Le déclin des océans est le problème environnemental le plus inquiètant du siècle mais il est possible de résoudre cette crise avec des actions concrètes dans les 20 prochaines années.  Nous avons listé quelques informations que vous devriez connaître concernant la surpêche. Faites passer le message !

lire la suite

1. En 2013 les stocks de bar anglais étaient au plus bas depuis 20 ans. 

2. Un quart de la population mondiale de requins et de raies est menacée d'extinction. 

3. 107 espèces de raie sont classées comme menacées.

4. Les baleines, dauphins et marsouins sont menacés par la surpêche. 

5. La pêche pirate concerne 20% des stocks mondiaux et 50% des stocks vendus sur les marchés ou par les pêcheries dans la monde. 

6. Plus de 85% de la pêche mondiale atteignent ou dépassent les limites biologiques et nécessitent des plans de gestion stricts pour être restorés. 

7. Plus de 40 espèces marines que l'on trouve actuellement en Méditerranée pourraient diparaître dans les prochaines années. 

8. 82% des stocks de poisson en Méditerranée sont en surpêche. 

9. Actuellement, 63% des stocks de poisson de l'Atlantique sont en surpêche.

10. Le cabillaud de la mer du Nord atteint l'âge de la reproduction à 4 ans. L'âge auquel ils sont capturés en moyenne est de 1,6 an.

11. Les estimations des scientifiques suggèrent que 93% du cabillaud de la mer du Nord sont capturés avant de s'être reproduits. 

12. La flotte européenne a une capacité de pêche estimée à deux à trois fois le niveau conseillé.  

13. La surpêche se produit lorsque les poissons et les autres espèces marines sont capturés sans avoir eu le temps de s'être reproduits. 

14. Depuis 1950 une pêcherie sur 4 a fermé à cause de la surpêche.

15. En 1938 on pêchait 5 fois plus de poisson qu'actuellement.

16. Toutes les espèces de tortues marines sont actuellement menacées d'extinction ou en voie de disparition.

17. La surpêche engendre des coûts de 50 milliards de dollars chaque année.

18. La biomasse de grands poissons dans nos océans équivaut à 10% de ce qu'elle était avant les années 90.

19. Pour chaque kilo de crevette pêché au chalut, on estime à 20 kg les pertes, jetées par-dessus bord, le plus souvent mortes.

20. Plus de 100 millions de requins sont tués chaque année.
 

Découvrez notre série "No Fish No Nothing", photographiée par Laetitia Hotte et la ligne de produits développés pour accompagner les nombreuses initiatives de la Blue Marine Foundation (BLUE) : des sweatshirts et de tee-shirts au slogan « No Fish No Nothing ». Cliquer ici pour voir les modèles femme ou pour homme.

lire la suite

Photographe : Laetitia Hotte
Assistée par Yannick D'Orio

Set design: Camille Lebourges
Maquillage : Anthony Reel
Coiffure : Kazuko @ Sybille Kleber
Stylisme : Annabelle Lacuna
Assistée par Jacquelyn Wellington
Mannequins : Eleonora @ Viva et Max @ Bananas 

 

"Nous sommes particulièrement fiers d’annoncer le partenariat conclu avec la célèbre ONG Blue Marine Foundation (BLUE) qui œuvre pour la protection des milieux marins. Nous avons tous deux grandi au bord de l’océan Pacifique qui baigne les plages de notre Californie natale. Et, s’il est une cause qui nous tient vraiment à cœur, c’est de toute évidence la protection de la vie marine. La collection KENZO printemps-été 2014 est un appel du large, une pêche miraculeuse d’inspirations livrées par le rivage. Avec elle, nous signons notre mobilisation et celle de KENZO derrière l’une des meilleures équipes d’éco-acteurs au monde pour lutter contre la pollution des mers, la surpêche et la destruction de la vie marine. La détérioration des océans n’est pas une fatalité, mais un défi mondial encore possible à relever.

lire la suite

Nous avons vingt ans pour renverser la tendance : l’action et l’engagement de chacun seront décisifs. Fondée en 2010 par l’équipe du documentaire plusieurs fois primé « The End of the Line : L’océan en voie d’épuisement », BLUE s’est engagée à sanctuariser 10% des océans de la planète à l’horizon 2020. Sa méthode ? Développer un réseau de réserves marines et de compagnies privées aux solutions innovantes. L’organisation compte déjà à son actif plusieurs zones protégées d’importance majeure, de l’Archipel des Chagos dans l’Océan Indien – plus grande réserve marine sanctuarisée au monde – à l’Atoll de Turneffe, au large de Belize, principal fragment encore non protégé de la deuxième barrière de corail de notre planète. Avant la création de BLUE, à peine 1% des océans étaient protégés. Si ce chiffre a doublé en trois ans, beaucoup reste à faire… BLUE ne ménage pas ses efforts pour que les océans ne restent pas loin de nos yeux, de nos cœurs… Et de nos consciences. Pour que, génération après génération, les mers durablement nourricières procurent à tous un émerveillement toujours renouvelé.

 

Nous recherchions un partenariat avec une ONG visionnaire et porteuse d’un discours puissant sur la coexistence harmonieuse entre l’homme et l’océan. Lors de nos recherches, la Blue Marine Foundation s’est imposée comme une évidence. Nous soutenons de tout cœur leur objectif de créer des réserves de pêche durable et des zones marines sanctuarisées. Ce partenariat KENZO-BLUE  nous porte avec enthousiasme ; nous espérons sincèrement qu’il permettra une large prise de conscience de cet enjeu. »

 

Carol Lim et Humberto Leon

 

Pour accompagner les nombreuses initiatives de BLUE, KENZO a lancé une ligne de sweatshirts et de tee-shirts au slogan « No Fish No Nothing » disponibles dans les boutiques KENZO, sur le site kenzo.com (cliquer pour voir les modèles de la collection capsule pour femme ou pour homme) et chez des revendeurs participants.
 

« Ce matin, le froid parisien n’a pas empêché les invités de se presser au défilé, quitte à patienter à l’extérieur en se réchauffant avec un mug de café siglé Kenzo. À l’intérieur, un parterre central de maisons de bois avec des toits en tôle ondulée plante un décor industriel décoré de signalisations urbaines.

 

lire la suite

Continuant à montrer leur attachement à la culture américaine, Carol et Humberto regardent, cette saison, vers le Nord de la côte pacifique et soulignent la culture ouvrière et industrielle de cette région aux paysages époustouflants. L’homme de la collection automne-hiver 2014-2015 KENZO travaille dur mais soigne son élégance. Sa garde-robe est composée de costumes classiques, de pulls confortables, de vestes courtes et de larges cabans. Les incontournables et imposantes bottes de sécurité lui donnent l’allure d’un ouvrier urbain, s’il en est.

Humberto confie à l’issue du défilé : « Nous avons voulu rendre hommage au visage industriel des États-Unis. Tout y est fonctionnel : l’idée que le vêtement est conçu pour une certaine fonction est très répandue. Nous avons donc voulu explorer cette fonctionnalité et montrer que ces objets du quotidien ont aussi leur part de beauté et d’élégance. »
Cette collection se démarque de l’ordinaire, et révèle, dans le plus pur style KENZO, un parti-pris détourné de la culture traditionnelle. Le plaid, étoffe très courante, est revisité avec un imprimé façon néon, quadrillage luminescent tels des tubes électriques. Les « tools creatures », pièces mécaniques présentes dans toutes les boîtes à outils d’ouvrier - écrous, boulons ou encore clous - sont repris dans les motifs en imprimé ou sous la forme de bijoux. Les pulls à torsades, basiques des chantiers du Northwest américain, sont plastifiés et proposés dans une couleur citron vert acidulé qui évoque le fluo des gilets de sécurité.

 

À l’exception de cette teinte plus que saturée en pigments, la palette de la collection est principalement constituée de tons plus minéraux : bruns intenses café expresso ou chocolat, bleus profonds, gris, noir charbon et pour secouer légèrement la collection, des injections lilas. « Notre point de départ, c’étaient les tons bruns » déclare Humberto. « C’est une couleur qui crée chez nous un sentiment d'attraction/répulsion et je voulais vraiment m’en emparer pour l’élégance et la beauté qu’elle dégage. » 

L’imprimé paysage présent sur quelques pièces de la fin du défilé, tranche tout en délicatesse avec ce nuancier de couleurs. Scènes bucoliques campée d'une rivière, silhouette d’une chaîne de montagne ou lune en arrière-plan, ces décors sont appliqués sur des blousons en cuir ou des manteaux longs. Cet imaginaire, s’inspirant des fabuleux paysages du Northwest, du Montana ou de l’Idaho, pays des cow-boys, adopte d’une manière étonnante et tout en douceur des tons entre chien et loup. L’ensemble donne une collection KENZO à l’humeur légèrement sombre, et la bande-son singulière de la new yorkaise Fatima Al Qadiri a fait de la présentation de cette collection un moment totalement spectaculaire».

Le décor du défilé KENZO homme automne-hiver 2014 joue sur l’ambiguïté.

A nouveau, nous sommes aux Etats Unis mais cette fois c’est loin de la côte Pacifique baignée de soleil que nous partons. Direction les villes pluvieuses du Nord-Ouest. 


lire la suite

Carol et Humberto nous emmènent dans une banlieue cossue, toile de fond sans cesse renouvelée d’un imaginaire américain de l'étrange. Si ce sont justement ces bâtiments qui plantent le décor de la collection homme automne-hiver 2014, c’est parce qu’elle aussi comporte plusieurs niveaux de lecture. En apparence bien sage, sans vague, la collection recèle elle aussi des secrets.  Les choses ne sont pas ce qu’elles paraissent…

 

La famille KENZO était là en force pour découvrir le défilé homme automne-hiver 2014 hier matin.

lire la suite

Maurizio Cattelan et Pierpaolo Ferrari représentaient la team Toiletpaper qui a réalisé pour la seconde fois une campagne KENZO, pour le printemps-été.


 

Pendant que des dizaines de fans prenaient en photo Carol et Humberto avec les superstars de la K-Pop et membres du groupes Big Bang  : G Dragon and Taeyang !

Une fois encore, Anthony Turner (hair artist) et Aaron de Mey (make up artist) ont réalisé des prouesses dans les backstages du défilé KENZO homme automne-hiver 2014.

lire la suite

1 2 3 4 5 6

Nous sommes heureux de vous présenter notre collection de sweatshirts et tee-shirts KENZO x TOILETPAPER qui reprend les visuels de notre campagne automne-hiver.

Elle est dès à présent disponible sur notre e-shop.


 


 

lire la suite

Photographie : Laetitia Hotte

Assistant : Yannick D'Orio
Stylisme : Annabelle Baldero Lacuna
Coiffure : Jonathan Geimon @Airport, using Bumble and bumble
Maquillage : Christopher Kam @Airport

Mannequins :

Olga et Dasha @Silent models

Karina @Nathalie

Aneita @Next

Magdalena @Marilyn

Alexis @Success