PAS DE PLAN(ète) B AU SHOW KENZO PRINTEMPS-été 2015 - Kenzine, le blog officiel de Kenzo

Vous lisez les posts de la section : Women voir tous les posts

Load previous posts

Ongles rouges vifs et maxi bague Tigre : voici la recette de Toiletpaper pour voir le verre toujours à moitié plein !

lire la suite

La collection automne-hiver est un hommage à David Lynch. En plus de l'aura mystérieuse et de la dimension cinématographique de la saison, les références à son oeuvre sont nombreuses et foisonnantes : on les retrouve dans les imprimés et le choix des couleurs de nos collections. Pour le troisième et dernier chapitre de la saison, le défilé femme a été mis en scène et en musique par le réalisateur en personne et nos mannequins lui ont adressé un clin d'oeil appuyé avec un maquillage très Blue Velvet !

lire la suite

Retrouvez la collection femme automne-hiver 2014 sur notre eshop.

Un nouveau venu cette saison : le mini Kali !

lire la suite

Notre sac Kalifornia fête sa troisième saison et on le découvre pour l'occasion dans de nouveaux coloris, de nouvelles matières mais aussi dans un tout nouveau format : le Mini Kali. En cuir de veau gommé imperméable, le Mini Kali arrive sur note eshop et dans les boutiques KENZO le 1er décembre 2014. Disponible en jaune, bleu nuit, rose et blanc, il revet également les teintes traditionnelles du Kalifornia : le rouge, le noir et le gris.

Bienvenue dans la loge noire.


On connait déjà bien les chevrons blancs et noirs qui habillent la chambre rouge de la série Twin Peaks. Cette saison, Carol et Humberto donnent à ce fameux motif une aura positive et l'inscrivent dans un Nord Ouest des Etats Unis chimérique où des monstres innofensifs cotoient des personnages surréalistes.


Pour adhérer à l'esprit lynchéen de nos collections automne-hiver, optez pour l'accumulation, jouez avec les superpositions et perdez-vous dans cet imprimé hypnotique. Démonstration avec cette série autour de l'imprimé Broken Floor.

 

lire la suite

Sweatshirt Broken Floor pour homme et femme.

T-shirt et chemisier Broken Floor.

Pantalon Broken Floor.

 

C'est bientôt Halloween ! Cette saison, l'oeuvre de David Lynch est à l'honneur dans nos collections et c'est donc tout naturellement du côté de Twin Peaks que nous avons puisé notre inspiration pour vous guider dans le choix de vos tenues. Des costumes qui vous apporteront en plus de l'élégance une aura de mystère ! Première sur la liste : Laura Palmer.

lire la suite

Laura Palmer est la coqueluche de toute la ville, à Twin Peaks. Pourtant, sous ses airs de sainte elle cache de nombreux secrets... Pour ce look, arborez une perruque blonde toute en volume et enfilez cette robe noire aux accents 80s. Pour parfaire le tout, il vous faudra maîtriser son rire diabolique, en démo dans la vidéo ci-dessus.

Accessoirisez le look avec ces chaussures compensées...

Nous avons demandé à la photographe suisse Mathilde Agius de réaliser une série éditoriale autour de l'imprimé Monster.

 

Le motif est inspiré de l'oeuvre de David Lynch : expérimentale, étrange et ancrée dans le décor du Nord des Etats Unis.

 

Nés d'un amas composite d'outils du quotidien qui illustrent le caractère industriel de cette région, les monstres prennent des formes inédites que l'on pourrait rapprocher des fossiles ou des dinosaures mais également des branches de corail ou des fleurs exotiques. Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles paraissent...

lire la suite

Pull texturé en mohair et pantalon Monster

Chemise en soie Monster et robe longue en maille

Marie (à gauche) : Pull texturé en mohair et pantalon Monster

Masha (à droite) : combinaison Broken Floor et pochette Monster.

Pantalon Monster, haut en jacquard Monster

Marie (à gauche) : chemise noire par dessus un haut sans manche Monster et pantalon Monster

Masha (à droite) : pull Monster et jupe longue.

Photographie et direction artistique : Mathilde Agius

Assistante photographe : Chloé Cohen

Mannequins : Marie chez Ford Models et Masha chez Silent Models

Set design : Tony Frontal

Assistant set designer : Thomas Griveau

Coiffure : Kasuko Kitaoka chez Sybille Kleber

Maquillage : Anthony Preel chez Airport

Stylisme : Annabelle Lacuna

Kenzine vous emmène dans les coulisses de notre défilé printemps-été 2015 avec une série de photographies prises juste avant le début du show. On y découvre nos mannequins en pleine préparation, coiffées par Anthony Turner et maquillées par Lucia Pieroni. Pour le détail final, Naomi Yasuda a décliné la palette des couleurs de la collection jusqu'aux bouts de leurs ongles !

lire la suite

Les street looks sont presqu'aussi inspirants que les podiums. Et nos amis Caroline Issa, Cup of Couple, Justin O'Shea and Veronika Heilbrunner, Olivia Merilahti (The Do), Yu Masui, Susie Bubble et les autres portent KENZO mieux que personne !

 

lire la suite

Hier matin, la KENZO Family était au premier rang pour notre défilé femme printemps-été 2015 dont le décor futuriste était campé dans le skatepark des Fillettes.  

lire la suite

La blogueuse italienne Chiara Ferragni.

L'éditeur de W Magazine, Stefano Tonchi.

Le fondateur de la maison KENZO, Kenzo Takada.

La journaliste Alexandra Golovanoff.

Sarah Andelman de colette.

Le photographe Fabien Baron.

Susunna Lau de Style Bubble et Caroline Issa de Tank Magazine.

Godfrey Deeny du Figaro et Pierre-Yves Roussel de LVMH.

Justin O'Shea de My Theresa.

Les journalistes Melinda Triana et Alexandra Golovanoff et le fondateur de KENZO, Kenzo Takada.

La consultante Julie Gilhart.

La mère d'Humberto, Wendy Leon.

The Misshapes.

Nos directeurs de création Humberto Leon et Carol Lim avec Kenzo Takada, fondateur de la maison.

Humberto Leon et Carol Lim.

En entrant dans ce skatepark du Nord de Paris, il aurait été évidemment trop simple de penser que Carol et Humberto allaient nous proposer une collection ayant pour inspiration principale la contre-culture et le skate. Ici, les marches et les vagues de béton servent de page blanche à un décor où d'immenses écrans de LED sont érigés.

lire la suite

Sur des écrans, avec en fond des aplats de couleurs dégradés, on découvre un visage étrange qui dodeline de la tête en nous parlant. "Bienvenu au défilé KENZO printemps-été 2015. KENZO voudrait vous rappeler qu'il n'y a pas de planète B. Merci de protéger ce qui est précieux". Son nom est Knola (référence à "knowledge" ? Omnisciente ?) et c'est une vraie personne en dépit de son apparence d'avatar. Elle parle cinq langues et c'est une citoyenne du monde qui alterne les messages en anglais, chinois, japonais, français et arabe. Elle est le reflet d'un vingt-et-unième siècle en mouvement, où l'on voyage d'un bout à l'autre d'une planète qui semble moins vaste. Un clin d'oeil à Carol et Humberto qui sont eux-mêmes des citoyens du monde, voyageant sans cesse entre New York et Paris, d'une ville à l'autre pour KENZO et Opening Ceremony et maintenant tous les deux parents, préoccupés par le futur, un futur positif bien sûr ! "Nous avons vraiment une vision optimiste du future. Un futur qui n'est pas celui de la conquête de l'espace mais un futur proche, celui de demain. Nous nous sommes interrogé sur le visage qu'il allait prendre. Nous sommes absolument prêts à embrasser la voie de la technologie, de la pureté, de la bonne énergie, de la conscience responsable" nous confie Humberto. Carol ajoute "Quel est notre rôle dans tout ça ?". 

Lim et Leon ont décidé d'insuffler à la collection printemps-été 2015 une attitude libérée et décomplexée, tournée vers le futur.  Des images de New York, Tokyo, d'une vague californienne, de couchers de soleil défilent à toute vitesse, soutenues par un mix special de Disclosure, qui incluait le track White Noise, entre autres. 
Comment pourrait s'habiller Knola ? Certes ici c'est un avatar mais elle incarne surtout notre vision de l'humanité dans le futur, dans un monde ou les types physiques, les racines ethniques et les barrières de langage ne seront plus pertinents. Knola pourrait être chacun d'entre nous dans le futur.

Chaque silhouette bruisse et bouge tandis que les Knola du temps présent se laissent flotter dans des pantalons de skate oversize et des vestes zippées démesurées. Ce n'est pas une skateuse comme nous les connaissons. Du mesh aéré et de la dentelle géométrique qui rappelle la Tour Eiffel sont déclinés sur des robes extra longues, des jupes trompette qui semblent comme soulevé par le vent. Des mailles techniques et des imprimés graphiques aux lignes subtiles donnent aux silhouettes une impression de calme et une stature athlétique. Des chaussures aux talons triangles, des sacs en caoutchouc et des lunettes de science fiction donnent à l'ensemble une connotation rave. Des imprimés abstraits optimistes dans des tons pastel rose et bleu, mettent en valeur les éléments euphoriques de la collection. Ils émergent sur des chemises oversize, des pantalons larges et souples, des vestes en mesh et des jupes en mouvement.
Le final, où les mannequins prennent position aux côtés de Knola, donne une vision du futur excitante. Des machines, un savoir faire à la main et une liberté dans le style mis en commun, côte à côte, pour une idée commune de la solidarité.


Sur les écrans, entre les images des villes, on peut également appercevoir les mouvements des machines. Nous avons été conditionnés à craindre des futurs dystopiques, des contre utopies où les machines prennent le contrôle de nos vies. Mais qu'en serait-il si les choses étaient différentes ? Carol et Humberto embrassent avec confiance la voie de la technologie et ils expriment cette solidité dans cette collection et ce décor. C'est un changement rafraîchissant qui nous change des discours inquiétants inhérents aux media sociaux et à la technologie. Ils vont de l'avant, sans se cantonner au passé mais en réagissant à ce qui les entoure.